Figure emblématique de France 5, Anne-Elisabeth Lemoine a pourtant eu du mal à s’imposer dans un milieu très masculin. Dans L’Obs en kiosque le jeudi 26 août 2021, elle a même expliqué avoir dû faire en sorte que ses grossesses n’altèrent pas son travail.

  • Anne-Elisabeth Lemoine

Le lundi 30 août 2021, Anne-Elisabeth Lemoine retrouvera l’antenne de France 5 pour présenter, pour la cinquième saison successive, l’émission C à Vous. Depuis 2017, la journaliste de 51 ans est à la tête d’un des talk-talk-shows les plus suivis de l’aces prime time. Une place de choix dont elle profite pleinement mais qui n’a pas été facile à obtenir. En effet, dans une interview accordée à L’Obs en kiosque le jeudi 26 août 2021, Anne-Elisabeth Lemoine a expliqué à quel point le sexisme avait été difficile à combattre quand elle a débuté dans le milieu du journalisme. “J’étais une jeune femme au milieu de beaucoup d’hommes”, a-t-elle raconté. “On m’avait attribué les sujets santé parce qu’on les considérait sans enjeu, comme un truc de bonnes femmes”. Et selon Anne-Elisabeth Lemoine, elle n’était pas la seule à être traitée de la sorte : “Lors de mes premiers reportages, je croisais Laurence Ferrari sur le même secteur à Europe 1 ou la très pro Danielle Messager à France Inter. Les grands reportages, c’était pour les hommes”.

Maman de deux garçons nés de grossesses calculées

Cette différence de considération n’aurait d’ailleurs pas totalement disparu à en croire ses remarques, faites à nos confrères. “Lorsque des jeunes journalistes me disent : ‘J’aimerais faire un bébé mais je viens d’arriver, je ne suis pas encore en CDI, je vais rater le début de la saison’, je réponds : ‘Arrête tout de suite, tu as fait tes preuves, tu auras ton poste au retour’. En 2021, les femmes continuent à être rongées de culpabilité, a ainsi regretté Anne-Elisabeth Lemoine. Maman de deux garçons, Arthur, né en 2004 et Vasco, né en 2013, la quinquagénaire a même confié avoir dû s’assurer que leurs naissances n’interférerait pas avec ses projets professionnels : “Personnellement, j’ai dû calculer la date de mes grossesses pour être à l’antenne en septembre. Alors, si je peux éviter ce genre de procédé aux autres”. Et si les choses n’avaient pas véritablement changé ?

Source: Lire L’Article Complet