Dans son deuxième livre, publié fin mai, Alessandra Sublet évoque le moment de sa carrière à la télévision où elle a commis une erreur importante, perdant ainsi la confiance de ses employeurs.

Le 27 mai dernier, Alessandra Sublet a publié un nouveau livre, intitulé J’emmerde Cendrillon ! Dans ce dernier, l’animatrice télé de 44 ans revient sur la fois où, durant sa carrière, elle a vécu un véritable raz-de-marée en loupant un direct. Sans complexe, elle détaille sa “première vraie bourde” devant les caméras de M6, qu’elle n’est pas près d’oublier… Alors qu’elle jouit d’une véritable “confiance” de la part de la chaîne, on pense à elle pour “annoncer la sortie d’un nouveau parfum d’une marque prestigieuse”, en août 2008.

Il s’agit là d’un “enjeu commercial important” et d’une “publicité” qui a été filmée au sein du musée Rodin, à Paris et ensuite diffusée “juste avant l’un des plus gros programmes de la chaîne”. “L’audience garantie”, précise Alessandra Sublet, qui mesure “quelle chance” elle a d’avoir été sélectionnée pour cette opportunité professionnelle dans un lieu d’exception. “On m’a choisie, moi, afin d’orchestrer cette soirée”, explique avec fierté l’ancienne présentatrice d’Incroyable talent et de L’amour est dans le pré, qui a pris le soin de se faire une jolie mise en beauté. “Je mets le paquet, je ne peux pas décevoir. La direction est là au complet, celle de la chaîne et celle de la marque en question”, souligne celle qui n’avait que quelques mots à prononcer et une quinzaine de secondes de direct à assumer. Malheureusement, dès que les caméras se sont allumées, Alessandra Sublet oublie le nom du fameux parfum, loupant ainsi royalement le lancement du produit.

“Je décide de mettre fin à ma carrière naissante”

“Dans mes oreilles les hurlements de la régie, panique à bord, je ne bouge plus, j’ai les doigts collés au micro. Faire la statue. On va m’oublier, là, si je ne bouge plus, on va me laisser là et tout ira bien”, écrit l’ex-femme de Clément Miserez, qui était incapable de réagir sur le coup. Positive malgré tout, la maman de Charlie et d’Alphonse a été prise d’un “fou rire”, une fois s’être retrouvée avec “[s]a maquilleuse, [s]on coiffeur, [s]a styliste”. “Je me rappelle des shots de tequila dans un petit bar proche du musée”, poursuit-elle dans son ouvrage, en se disant à ce moment-là qu’elle “allai[t] être la risée du Net en quelques heures à peine”. “Quelques jours à peine après ce désastre, je décide de mettre fin à ma carrière naissante”, développe celle qui parviendra toutefois, par la suite, à être embauchée par le groupe France Télévisions, Canal+, TF1 ou encore Europe 1.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : RACHID BELLAK / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet