Cela fait deux ans qu’Agathe Auproux est dans sa phase de rémission de son cancer. Néanmoins, elle se voit victime de discrimination en raison de sa maladie. Sur Instagram, la chroniqueuse de Balance ton post a fait de bien tristes révélations.

Alors âgée de 27 ans, Agathe Auproux révélait en 2019 être atteinte d’un cancer. L’ex-chroniqueuse de Touche pas à mon poste était atteinte d’un lymphome. Après s’être battue contre la maladie durant des mois, elle confiait son bonheur d’être entrée en rémission à ses fidèles abonnés sur Instagram. “Ça fait aujourd’hui un an que je suis en rémission complète du cancer. Je suis un petit peu émue, c’est une date particulière”, écrivait-elle en juin 2020. Mais si cette phase de rémission de son cancer a été entamée depuis deux ans maintenant cela n’empêche pas la protégée de Cyril Hanouna d’être encore victime de discrimination liée à la maladie.

C’est sur Instagram que la journaliste a fait de bien tristes révélations, repérées par nos confrères de Voici. Alors qu’elle fêtera ses 30 ans le 17 octobre prochain, la chroniqueuse de Balance ton post a fait savoir qu’elle aurait souhaité devenir propriétaire. Je voulais être propriétaire avant mes 30 ans, principalement parce que je travaille à Paris, et donc je loue un appartement à Paris depuis plus de six ans maintenant. Et je ne vous apprends pas que les loyers parisiens sont très élevés. Je préfère investir cet argent puisque j’en ai la capacité”, a-t-elle déclaré. Seulement les assurances l’en empêchent.

“Elle peut mourir à tout moment”

“Parce que j’ai eu un cancer à 27 ans et alors que je suis en rémission complète, je présente un risque pour les assurances qui se disent : ‘Oulalala celle-là, elle a une santé fragile, elle peut mourir à tout moment, je ne suis pas sereine à l’idée de lui prêter beaucoup d’argent qu’elle ne pourra sans doute plus me rembourser dans quelques années. Puisqu’elle a déjà eu un cancer'”, a continué Agathe Auproux. Une discrimination et une injustice qu’elle déplore fortement.

Crédits photos : Clovis-Bellak/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet