Adèle Exarchopoulos est bel et bien séparée de Doums, le père de son fils Ismaël. « Je me sens privilégiée par rapport à une maman de quatre enfants qui est seule et prend le RER. Moi, je vis seule avec mon fils, mais il voit son papa, j’ai mon père qui m’aide. J’habite dans l’immeuble de ma meilleure amie, qui m’aide beaucoup aussi », a-t-elle dévoilé à Paris Match.

Pas question pour l’actrice de se plaindre, donc, elle qui est très fière de son fils. « Je n’oserais pas me plaindre. D’autant que c’était un choix pour moi de devenir maman à 23 ans. Un désir d’amoureuse d’abord, puis de transmission. J’avais envie de partager. Je viens d’une famille nombreuse, c’était une évidence pour moi. Aujourd’hui, j’ai l’impression de grandir en même temps que mon fils. C’est ma meilleure histoire d’amour », affirme-t-elle, même si sa grossesse lui a coûté des films, et l’a forcée à reprendre un travail de vendeuse de sandwichs.

« Le tournage avait lieu hors de France et on ne pouvait pas du tout m’attendre. J’ai d’abord eu le vertige : “Je ne vais pas travailler pendant un an, je ne peux plus faire tous les évènements de mode. Il se passe quoi là, en fait ?” C’est à ce moment-là que je suis retournée à Bercy vendre des sandwichs… », ajoute-t-elle.

Depuis, Adèle Exarchopoulos a repris le chemin des tournages.

Source: Lire L’Article Complet