Après avoir perdu 13 kilos, Hélène Ségara se confie sur sa transformation physique en dévoilant la méthode qui l’a aidée à retrouver sa taille 36.

  • Hélène Segara

Elle est de retour sur M6. Dès le 20 octobre 2020, Hélène Ségara retrouve dans La France a un incroyable talent. Interrogée par nos confrères de Télé Star sur le tournage de cette nouvelle saison, la chanteuse s’est également confiée sur le grand cap qu’elle s’apprête à passer. Le 26 septembre 2021, l’interprète du titre Elle, tu l’aimes, soufflera ses 50 bougies.

Si selon elle, “l’âge, c’est dans la tête”, cette étape ne lui fait “pas plaisir”. Pourtant à 49 ans, celle qui explique n’avoir jamais été “aussi gamine qu’aujourd’hui” est bien dans ses baskets. Et pour cause. Après une prise de poids due à son traitement contre sa maladie auto-immune des yeux, la chanteuse a affiché – récemment – une nouvelle silhouette avec 13 kilos en moins.

Hélène Ségara victime de critiques grossophobes

Pour ses fans les plus curieux, Hélène Ségara a confié sa méthode pour s’affiner : “J’ai suivi un programme alimentaire et j’en suis fière”. Estimant qu’être mince “oui, c’est important” dans son métier, elle explique avoir été la “cible de critiques grossophobes”, car “j’ai pris beaucoup de cortisone pendant deux ans”. Avant de déplorer avec ironie : Quand j’étais grosse, j’ai subi les pires quolibets. Et quand j’ai minci, on a dit que j’avais fait de la chirurgie“. Face à ces critiques constantes, elle lance : “Mais foutez-moi la paix voyons !”.

Dans un précédent entretien accordé au magazine Gala, Hélène Segara s’est réjouie d’avoir retrouvé “une taille 36” qu’elle avait “perdue” avec ses traitements. “En perdant du poids, j’ai repris confiance en moi”, a-t-elle assuré. En plus de se sentir bien dans son corps, elle a confié avoir appris avec son coach à “mieux valoriser chaque progrès au lieu de les dénigrer”. “Ça fait trois ans que mon poids est stabilisé. Je peux prendre une part de pizza sans paniquer, car je sais comment rétablir mon équilibre alimentaire. C’est une question de dosage, pas de privation”, s’est-elle enthousiasmée.

Source: Lire L’Article Complet