Le corps d’une femme de 47 ans a été retrouvé dans son ancien domicile de Périgny, (17), le 9 juin dernier. Son ancien compagnon a été interpellé et placé en garde à vue.

Restez informée

Comme bien souvent, hélas, le silence de la victime, plusieurs jours d’affilée, inquiète les proches qui donnent l’alerte. Dans cette affaire, c’est bien ce qu’il s’est produit. Sans nouvelles depuis plusieurs jours, des proches de la victime ont alerté le commissariat. A son ancien domicile, les policiers ont découvert le corps sans vie d’une femme de 47 ans. Très vites, les policiers chargés de l’enquête ont suivi la piste de son ancien compagnon, rapidement interpellé et placé en garde à vue. L’homme d’origine macédonienne, a été mis en examen pour meurtre par ex- concubin. Le procureur de la République a précisé que le meurtrier présumé avait déjà été condamné à19 reprises sur les dernières années, pour des délits routiers mais aussi des violences aggravées, vols et dégradations. Il venait de bénéficier d’une libération conditionnelle, quelques jours avant le décès de la victime.

D’après les premiers éléments de l’enquête, le mobile semble clair, comme le raconte Sud Ouest. Après quatre ans de relation, la victime avait annoncé à son compagnon son intention de le quitter, car elle avait rencontré quelqu’un d’autre. L’homme s’était alors rendu chez le nouvel ami, se montrant véhément. Il a ensuite rencontré son ancienne compagne afin de lui rendre ses clés de voiture et de son appartement. C’est donc dans ce logement que l’homme l’aurait sauvagement agressée, comme il l’a reconnu durant sa garde à vue. Selon le procureur, “alors qu’il n’était pas sous l’empire de l’alcool ou de stupéfiants, il a perdu tout contrôle et a frappé son ancienne compagne avec un marteau avant de l’étrangler avec sa ceinture”. L’homme a été écroué.

A lire aussi: Féminicides : le délicat décompte des victimes

Source: Lire L’Article Complet