Acolytes et futurs parents dans le film “Énorme“, Marina Foïs et Jonathan Cohen livrent leurs expériences de parents à Brut. “Attention, on n’a pas d’enfants ensemble“, souligne toutefois Marina Foïs.

L’accouchement

Pour Marina Foïs, l’accouchement fut un très beau moment. Elle n’omet pas d’ailleurs de rappeler à quel point une image d’accouchement peut l’émouvoir. “Pourtant je suis pas cucul hein, j’ai pas la larme facile mais les images d’accouchements, moi ça me fait chialer tout le temps. Voilà. Premier degré“, reconnaît-elle. De son côté, Jonathan Cohen se souvient de la surprise lorsqu’il a découvert pour la première fois le visage de sa fille. “Quand ma fille est née, ce qui est fou en fait, l’émotion, j’ai compris qu’elle ne venait pas de… elle venait de la surprise que j’avais à découvrir la tête que j’avais, moi, imaginée dans le ventre en me disant : “Putain, elle va être comme ça, comme ci”“, raconte l’acteur.

Les nuits sans sommeil

Les nuits sans sommeil, franchement c’est, surtout quand tu bosses en même temps, ça te rend fou en fait“, lance Jonathan Cohen. De son côté, Marina Foïs en garde de bons souvenirs : “Je dirais même que j’ai le souvenir du biberon de 3 heures du mat’ (…), c’est un souvenir assez agréable parce que la ville est arrêtée, on a l’impression d’être seule au monde avec son enfant. Voilà, c’est pas des mauvais souvenirs“, confie l’actrice.

Enfin, Jonathan Cohen se souvient du temps pour apprendre à trouver sa place entre la mère et l’enfant. “C’est graduel, voilà, c’est-à-dire qu’au début c’est tellement surréaliste au final. T’as pas eu d’enfant pendant toute ta vie et d’un coup t’as un enfant“, concède l’acteur avant de conclure : “J’ai jamais autant aimé ma fille que maintenant parce que le lien il se fait pas comme ça en fait.”

Marina Foïs et Jonathan Cohen sont à l’affiche du film “Énorme“, en salles ce mercredi 2 septembre.

Source: Lire L’Article Complet