Un journaliste de France 3 a été arrêté et placé en garde à vue en marge des manifestations de la loi sur la sécurité globale. France Télévisions dénonce une “arrestation abusive”.

Une manifestation contre la loi de sécurité globale a eu lieu ce mardi 17 novembre. Cependant, des heurts ont marqué ce rassemblement qui a eu lieu devant l’Assemblée nationale. Après des tirs de feux d’artifice, les force l’ordre ont notamment fait usage de bombes lacrymogènes. Un journaliste de France 3 aurait été interpellé alors qu’il filmait l’intervention des policiers annonce la chaîne. Il aurait par la suite passé la nuit et la matinée en garde à vue. “Je me suis retrouvé à un endroit où sept personnes avaient été interpellées, rue de Bellechasse. J’avais ma carte de presse et je filmais la scène avec mon téléphone. Et là, un officier, visiblement énervé, m’a interpellé. Il m’a invectivé et m’a demandé de m’asseoir auprès des autres personnes interpellés.” explique-t-il.

À lire également

Balthazar (TF1) Côme Levin : “Le plus dur, c’est de retenir le jargon médical”

J’ai néanmoins eu un ‘rappel à la loi’. Les policiers m’ont reproché de ne pas m’être ‘dispersé après sommation’ lorsqu’ils tentaient de disperser la manifestation. Mais comme je suis arrivé sur les lieux une heure après la dispersion du mouvement, on ne m’a au final jamais fait de sommation. Et tous les policiers que j’avais croisés m’ont laissé passer. J’étais au mauvais endroit au mauvais moment.” poursuit-il, précisant qu’aucune charge n’a été retenue.

France Télévisions condamne fermement cette interpellation qu’elle considère comme une atteinte à la liberté de la presse. “La direction de France 3 Paris Île-de-France condamne avec la plus grande fermeté cette arrestation abusive et arbitraire d’un journaliste dans l’exercice de son travail et apporte bien sûr son total soutien à notre confrère.” indique Fabrice Goll, le directeur régional de France 3 Paris Île-de-France.

V-K. N. 

Source: Lire L’Article Complet