Mignonnes, film réalisé par Maimouna Doucouré est au cœur d’une polémique grandissante sur les réseaux sociaux depuis jeudi 20 août, en partie à cause de l’affiche choisie par la plateforme Netflix pour en faire la promotion

Netflix doit faire face à une nouvelle polémique. En juillet dernier, déjà, la plateforme avait essuyé des critiques pour la diffusion du film 365 jours. Séquestrée et violée, la chanteuse Duffy avait demandé à Netflix le retrait du film, en vain. Cette fois, c’est d’abord la promotion de la plateforme qui est dans le viseur des internautes. En France, Mignonnes est dans les salles obscures depuis le mercredi 19 août, et proposé aux téléspectateurs américains sur Netflix. C’est l’histoire d’Amy, 11 ans, qui rencontre un groupe de danseuses appelé “Les Mignonnes”. Avec elles, la jeune fille s’initie à une danse sensuelle. Par ce scénario, la réalisatrice Maimouna Doucouré souhaite s’attaquer à l’hypersexualisation des fillettes. A cause d’une affiche, le message a été brouillé, voir inversé.

Les excuses de Netflix

Alors que l’affiche du film en France présente les jeunes filles, de loin, avec des vêtements d’adultes, celle de Cuties, le titre américain du film sur Netflix, montre la bande de fillettes en train de danser de façon lascive dans des tenues courtes et moulantes. Un visuel qui a provoqué un véritable tollé sur la toile, aux USA comme dans l’hexagone. Au milieu des indignations, d’autres ne parviennent même pas à comprendre l’erreur marketing de la firme américaine. “Comment une “simple” affiche peut conditionner un film. Personne chez Netflix ne s’est dit que ce n’était peut-être pas pertinent ?”. Netflix n’a pas tardé à s’excuser, sur Twitter : “Nous sommes profondément désolés pour les illustrations inappropriées que nous avons utilisées pour Mignonnes / Cuties. Ce n’était pas OK, ni représentatif de ce film français qui a remporté un prix à Sundance. Nous avons maintenant mis à jour les images et la description”.

La gronde continue

Sujet clos ? Pas tout à fait. Si la gronde se concentre, pour certains, sur l’affiche, d’autres accusent le film en lui-même d’hypersexualiser des jeunes filles. Une pétition, qui a recueilli déjà plus de 200 000 signatures, demande à Netflix de supprimer le film de son catalogue. “Le film Cuties montre des enfants habillés de manière provocante, dansant sexuellement. Il a été créé pour le divertissement des adultes pédophiles”, est-il écrit en description de la pétition. Mignonnes n’est pas un film qui sexualise les enfants, mais un film sur leur sexualisation”, martèle, parmi d’autres, un défenseur de la réalisation française, tandis que d’autres encouragent à “aller voir” le film pour se faire une idée loin des polémiques, et en comprendre le “véritable message”. C’est un grand et beau film qui je l’espère, deviendra culte. La morale se trouve dans vos réactions : c’est la société qui hypersexualise les petites filles et pas le contraire”.

We're deeply sorry for the inappropriate artwork that we used for Mignonnes/Cuties. It was not OK, nor was it representative of this French film which won an award at Sundance. We’ve now updated the pictures and description.

Comment une "simple" #affiche peut conditionner un film. Personne chez @netflix ne s'est dit que ce n'était peut-être pas pertinent ? #cuties . Le film #Mignonnes aborde le sujet de la féminité & oui de l'hypersexualisation, mais ne le glorifie pas. Toute chose à son importance.. pic.twitter.com/pnu0jCRMVN

Rappelons donc l'évidence.#Mignonnes n'est pas un film qui sexualise les enfants, mais un film sur leur sexualisation.

Et à priori, si ce que vous en avez vu vous interroge ou vous choque, le film est susceptible de vous intéresser.#Cuties #Netflix

Depuis hier, je vois des dingueries au sujet du film (que la plupart des gens n'ont pas vu !!!!!) C'est un grand et beau film qui je l'espère, deviendra culte. La morale se trouve dans vos réactions : c'est la société qui hypersexualise les petites filles et pas le contraire. https://t.co/IKszhi78lA

Source: Lire L’Article Complet