L’Association pour la promotion du cinéma, qui organise la cérémonie des Césars chaque année, a révélé sa nouvelle liste d’élus à l’Assemblée Générale. Si cette assemblée a réussi, comme promis, à atteindre la parité statutaire (81 femmes et 101 hommes), les internautes ont découvert avec stupeur que le réalisateur Roman Polanski en fait toujours partie. La liste est à découvrir ici.

Rappel des faits

Pour rappel, le réalisateur avait reçu le César de meilleur réalisateur cette année avec J’accuse. Du fait de ses condamnations successives pour abus sexuel sur mineure aux Etats-Unis et les accusations pour violences sexuelles portées à son encontre, la récompense avait fait vivement réagir le public et le monde du cinéma. D’autant que des voix, notamment celle d’Adèle Haenel, s’élevaient depuis plusieurs mois pour dénoncer les violences sexuelles et le sexisme dans le cinéma français.

Manifestation devant la cérémonie des César, février 2020. (NICOLAS PORTNOI / HANS LUCAS)

De surcroît, l’Association pour la promotion du cinéma était déjà sous le feu des critiques quant à son mode de fonctionnement, ce qui avait provoqué la démission de son président Alain Terzian ainsi que son conseil d’administration. La présidente nommée par intérim, Margaret Menegoz, avait alors été confiée d’un vaste chantier pour améliorer la parité, la diversité et la transparence au sein de l’association.

“Membres historiques” automatiquement reconduits

Si le processus de remaniement avait été retardé pendant l’été du fait de la crise sanitaire, les nouveaux statuts de l’association et la liste des 182 représentants sont aujourd’hui définis. Celle-ci tient compte des promesses de parité, mais la présence de Roman Polanski ne passe pas. Elle est dûe aux nouveaux statuts de l’association, qui stipulent que les membres historiques (ceux qui ont gagné un Oscar, dans le cas de Polanski) sont automatiquement reconduits.

“Extrait des statuts de l’Association pour la promotion du cinéma, article 6 : “Créée à l’initiative de Georges Cravenne, l’Association se compose : Des professionnels du cinéma français ayant obtenu l’Oscar américain décerné annuellement depuis  1928  par «l’ACADEMY  OF  MOTION  PICTURE  ARTS  AND  SCIENCES», des anciens Présidents de l’Association, et de professionnels du cinéma français déjà membres de l’Associationà la date du 9 juillet 2020, ayant demandé par écrit avant le 31 juillet 2020 à rester membre de l’Association.”

“Mascarade”

L’Académie des Oscars avait procédé cet été à une vague d’expulsions, dont celle de Roman Polanski qui a été confirmée malgré un recours du réalisateur auprès de la justice américaine. Une décision qui n’a pas été imitée par l’Académie des César. La réalisatrice Audréa Bescond a dénoncé “une mascarde” sur Instagram.

@academiedescesar , nous demandons qu’uniquement les personnes présentes aux votes soient nommées. Vous voulez un renouveau, les membres historiques n’ont pas à rester dans cette nouvelle énergie. C’est une mascarade à laquelle nous ne pouvons participer. Merci de réagir, de changer ces vieux statuts, à défaut, ce sera sans nous.

Une publication partagée parAndréa Bescond (@andrea_bescond) le

A noter que le réalisateur de J’accuse n’est pas le seul membre polémique de cette nouvelle liste ayant bénéficié de la clause “membre historique”. Alain Terzian, ancien président de l’association à qui on avait reproché son manque d’engagement ceoncernant la diversité au sein du comité, mais aussi le producteur Thomas Langmann, condamné pour harcèlement en 2019, sont aussi concernés.

Source: Lire L’Article Complet