ARCHIVE. De l’autre côté du lit, de Pascale Pouzadoux, réunit Sophie Marceau et Dany Boon. Une comédie ludique mettant en scène Ariane et Hugo, qui, après dix ans de mariage, décident d’échanger leur vie. Nous avions rencontré avec la réalisatrice en 2008 lors de la première diffusion du film à la télé.

D’où vient l’idée de mettre en scène un couple où chacun prend symboliquement la place de l’autre ?

Pascale Pouzadoux : La femme de mon producteur, Marc Missonnier, avait adoré le livre d’Alix Girod de l’Ain (Éditions Anne Carrière), où un couple vit cette drôle d’expérience. Il m’a proposé d’adapter cet ouvrage avec le scénariste Grégoire Vigneron pour construire l’histoire d’Ariane et d’Hugo, les deux héros du film.

Qui a pensé à Sophie Marceau et à Dany Boon pour incarner ces personnages ?

Sophie Marceau s’est imposée comme une évidence, car nous cherchions pour Ariane une femme de 40 ans, jolie, mère de famille ayant du caractère. Pour Hugo, nous avions d’abord pensé à Jean Dujardin ou Gérard Lanvin. Je cherchais un comédien à la fois drôle et touchant, faisant preuve d’élégance dans sa relation avec sa femme. J’ai retenu Dany Boon, un acteur comique, qui sait aussi se montrer doux et gracieux.

Vu leur notoriété, ont-ils hésité à accepter ces rôles ?

Sophie a dit oui à peine quinze jours après la lecture du scénario. Dany a accepté en une semaine, malgré son emploi du temps surchargé : il était en même temps au théâtre dans Le Dîner de cons, et finissait de monter Bienvenue chez les Ch’tis.

Le tournage débute en mai 2008, alors que Bienvenue chez les Ch’tis connaît un succès phénoménal. Cela s’est-il ressenti dans le jeu de Dany Boon ?

Alors qu’il tournait les scènes, des chiffres incroyables tombaient et Dany devenait sous nos yeux la superstar du cinéma français. En grand professionnel, il ne s’est pas laissé influencer par ce raz-de-marée. Il était dans son rôle, concentré, toujours à l’heure, jouant avec une parfaite connaissance de son texte. Mieux, humainement, il était adorable, accessible, sans avoir la grosse tête. En revanche, il m’a imposé un planning de fou. À peine ses prises terminées, il s’envolait pour se rendre aux dizaines de rendez-vous qu’exigeait le succès historique de sa comédie.

À lire également

Radin ! (TF1) – Dany Boon : “J’ai démarré en faisant la manche”

Sur le plateau, comment s’est passée la rencontre des deux ego ?

J’ai assisté à la belle rencontre de deux comédiens qui s’admirent mutuellement. Dany était très impressionné par le parcours de Sophie Marceau. Il m’a même avoué : “Tourner avec Sophie, c’est comme recevoir la Légion d’honneur.” Sophie était admirative de l’humour de Dany. Ils partagent les mêmes valeurs : tous deux nés en 1966, et issus de milieux modestes, ils parlaient de leurs pères respectifs, qui exerçaient le métier de routier…

Pour les besoins du scénario, Dany Boon a dû assumer les tâches ménagères. A-t-il été à la hauteur ?

Et comment ! Enfant, Dany Boon, qui était l’aîné, a très tôt assumé le rôle du chef de famille lorsque ses parents se sont séparés. Sa mère lui a appris à coudre et à repasser.

Et Sophie Marceau, a-t-elle su facilement entrer dans la peau d’un chef d’entreprise ?

Parfaitement ! Sophie est une femme à poigne, avec un côté masculin, très à l’aise au volant d’une grosse berline. Croyez-moi, elle n’a peur de rien.

À lire également

La Fille de d’Artagnan (TF1 Séries Films) Sophie Marceau : “Éloïse est un garçon manqué, comme moi”

Votre comédie montre que les hommes devraient davantage participer aux tâches domestiques…

Le message est qu’un couple doit savoir partager les tâches difficiles : les corvées ménagères, le bricolage et l’éducation des enfants. La bonne conduite du foyer est une responsabilité qui s’assume à deux. Mais, pour que cela fonctionne, il faut vraiment s’aimer… 

De l’autre côté du lit : mardi 18 mai à 21h05 sur TFX

Propos recueillis en 2008 par Jean-Baptiste Drouet

Source: Lire L’Article Complet