Petite sélection de films feel good se déroulant à l’école, que cela soit le collège ou le lycée, pour évacuer l’éventuelle angoisse de la rentrée.

Akeelah

Ayez confiance en vous ! Akeelah vit dans un quartier défavorisé de Los Angeles. Elle est douée mais pas très motivée. Lorsqu’elle s’inscrit au concours d’épellation Spelling Bee, elle rencontre Larabee (Lawrence Fishburne), ancien champion de cette compétition, dont la vie personnelle est brisée. Akeelah va devoir se retrousser les manches et avoir bien du courage pour surmonter les épreuves qui l’attendent… Akeelah est un film sincère sur le surpassement de soi et l’amour des mots et qui mérite d’être vu, une pépite à redécouvrir.

Breakfast Club

Même une punition peut changer votre vie ! Cinq lycéens aux caractères totalement opposés se retrouvent en colle un samedi après-midi. Au fur et à mesure que la journée passe, ils discutent, se déchirent et finissent par se trouver plus de points communs qu’ils ne pensaient. Un film culte de John Hughes basé sur les archétypes du film d’école : le sportif, le surdoué, le rebelle, la mal dans sa peau et la fille de bonne famille. Archétypes qu’il fait gentiment voler en éclats pour un film essentiel des années 80.

    Ça chauffe au lycée Ridgemont

    Il y a de l’ambiance ! Si le temps au lycée peut parfois sembler long, on peut aussi s’y détendre, comme le prouve Jeff Spicoli de Ça chauffe au lycée Ridgemont. Prêt à tout pour passer du bon temps, il traverse sa scolarité comme si c’était un jeu. Ses camarades eux, cherchent plutôt à trouver l’âme soeur. Une chronique hilarante des années lycée documentées par Cameron Crowe qui a passé un an et demi dans un vrai lycée pour écrire le scénario. Si Jeff Spicoli (Sean Penn) n’est pas un exemple à suivre, il faut reconnaître que la bonne humeur de ce lycée est communicatrice !

    Grease

    Au pire, dansez ! Si la vie au lycée n’est pas toujours rose, rendez-la “Grease” ! A la fin des vacances d’été, les amoureux Danny Zuko (John Travolta) et Sandy Olsson (Olivia Newton-John), une jeune Australienne de bonne famille, doivent se séparer. A son retour au lycée Rydell, le jeune homme retrouve sa bande, les T-birds, blousons de cuir et cheveux gominés. Les parents de Sandy ayant décidé de s’installer aux Etats-Unis, la demoiselle intègre la même école… Passé la surprise des retrouvailles et pour faire bonne figure devant ses copains, Danny adopte une attitude désinvolte qui laisse la jeune fille totalement désemparée. Sandy rejoint alors les Pink Ladies, le pendant féminin des T-Birds. S’ensuit un jeu du chat et de la souris entre les deux tourtereaux, le tout rythmé par les événements de leur vie de lycéens et une musique disco/funk endiablée !

      Harry Potter à l’école des sorciers

      On peut se faire des ami(e)s ! Le petit sorcier aux lunettes cassées est la preuve que l’on peut découvrir un monde qui nous est totalement inconnu, être entourés d’inconnus et vivre malgré tout une formidable aventure. Le jeune Harry Potter a été recueilli à contrecœur par son oncle Vernon et sa tante Pétunia, qui le maltraitent. À l’approche de ses 11 ans, Harry découvre qu’il est le fils de deux puissants magiciens et qu’il possède lui aussi d’extraordinaires pouvoirs. Quand on lui propose d’intégrer Poudlard, la prestigieuse école de sorcellerie, il trouve enfin le foyer et la famille qui lui ont toujours manqué… Une belle leçon et une ode à la vie scolaire !

        Le Journal d’un dégonflé

        Ecrivez vos angoisses ! Pour Greg Heffley, 12 ans, le collège est la chose la plus stupide jamais inventée, un endroit rempli de pièges, de débiles et de délinquants, et où toutes les chaises de la cafétéria sont réservées, ce qui l’oblige à manger par terre. Pour survivre à cette épreuve sans fin et connaître enfin la gloire qu’il estime mériter, Greg imagine des plans infaillibles qui ne donnent jamais le résultat escompté. Dans son journal, qu’il rebaptise “carnet de bord” pour bien montrer que ce n’est pas un journal intime de fillette, Greg consigne toutes ses mésaventures et nous dévoile ses pensées, ses problèmes familiaux, ses tribulations et ses (futurs) grands succès de cour d’école. Le Journal d’un dégonflé pas toujours réussi pour les adultes, mais qui satisfera le jeune public, notamment grâce à la présence de séquences animées et si le film plaît, sachez qu’il a trois suites !

          Lolita malgré moi

          Méfiez-vous des “clubs” ! La tentation d’entrer dans le groupe des branché(e)s du lycée est à double tranchant, comme le rappel Mean Girls alias Lolita malgré moi. C’est l’histoire d’une lycéenne qui vivait en Afrique et débarque en Illinois sans connaître personne. Une fille populaire et prête à tout pour le rester va essayer de la manipuler pour ne pas s’en faire une rivale. Sauf que l’amour va venir chambouler ce plan machiavélique. Enorme succès à sa sortie, cette comédie est portée par un casting d’actrices qui depuis se sont faits un nom, d’Amanda Seyfried à Rachel McAdams en passant par Lizzy Caplan. Le lycée peut être un endroit terrible, c’est à chacun de comprendre ce qu’il veut pour lui-même afin de se protéger et d’avoir l’école qu’il mérite.

            Matilda

            Ne vous laissez pas faire ! Matilda est une petite fille éveillée, curieuse et intelligente, mais ses parents sont bêtes et méchants. A l’âge de six ans, elle est enfin envoyée à l’école. Là, elle découvre une institutrice qui lui donne l’attention qu’elle n’a pas chez elle. Mais la directrice de l’établissement est en revanche beaucoup plus stricte et terrorise les enfants. Matilda découvre alors qu’elle a des pouvoirs mystérieux dont elle se servira pour changer sa vie… Le film propose une opposition entre une maîtresse de rêve et la pire des maîtresse, avec les enfants prisonniers au beau milieu et montre la façon dont une petite fille intelligente peut régler la situation. Encore trop méconnu, Matilda mérite la redécouverte par toute la famille.

              Ciel d’octobre

              C’est une étape vers le métier de vos rêves ! Ciel d’octobre en est la démonstration puisqu’il adapte l’histoire vraie d’Homer Hickam (Jake Gyllenhaal), qui n’a aucun talent particulier mais se découvre un intérêt pour la conquête spatiale. Alors qu’on le promet à une carrière dans le charbon comme l’a fait tout le reste de la famille, Homer soutenu par une professeure (Laura Dern) donne tout pour apprendre en vue de devenir ingénieur à la Nasa. Ciel d’octobre est une ode à l’apprentissage et à la détermination, dans la lignée de l’idée d'”American Dream”. La culture et le travail mènent à tout, même s’il faut parfois pour cela se heurter à des réticences.

                Rock Academy

                Un professeur impliqué, ça change tout ! Comme le personnage de Robin Williams dans Le Cercle des poètes disparus, celui de Jack Black dans Rock Academy est un passionné de sa discipline. La différence c’est que lui, il l’est par obligation financière ! Débarquant dans une école privée stricte, c’est devant un parterre de tubas, de clairons, de pianos et de harpes qu’il décide de revoir l’approche de la musique de ses élèves. En leur filant des Gibson en V, des claviers, des caisses claires et des charleys, il leur enseigne la musique des amplis en leur donnant le pouvoir de “casser les règles”. Jack Black fait son show et on en redemande ! Pour une version sérieuse du même thème, découvrez Professeur Holland avec Richard Dreyfuss.

                  • Olivia Ruiz émue aux larmes par Béatrice, sa professeure de danse (Europe 1)
                  • Trois films pour ne pas penser (Slate)
                  • “Tenet”, “Effacer l’historique”… les spectateurs font (enfin) leur retour au cinéma (Europe 1)
                  • Poésie. François de Cornière nage au petit matin (Ouest-France)

                  Galerie: Ces célébrités ont un talent caché (StarsInsider)


                  Source: Lire L’Article Complet