Le film culte Bonnie and Clyde est diffusé sur Arte, l’occasion de faire un focus sur la production passionnante de ce film du Nouvel Hollywood.

En 1967, Bonnie and Clyde débarque au cinéma et marque le début d’une révolution sur grand écran. Violente et sans concessions, l’oeuvre signe l’acte de naissance du Nouvel Hollywood.

Le récit nous transporte aux Etats-Unis, dans les années 1930. C’est la Grande Dépression, suite au krach boursier de 1929. Un couple d’amants criminels, Bonnie Parker et Clyde Barrow, sillone le pays en braquant des banques.

Bientôt, l’Amérique ne parle plus que de ces hors-la-loi inexpérimentés. Certains les admirent. D’autres sont horrifiés. Quoiqu’il en soit, poursuivis par la police, ils devront bientôt faire face à leur destin.

DE FRANÇOIS TRUFFAUT À ARTHUR PENN

Au milieu des années 60, François Truffaut rencontre Warren Beatty à Paris et lui parle d’un scénario de Bonnie and Clyde, écrit par Robert Benton et David Newman.

“Plus encore que leur carrière de pilleurs de banques, assez médiocre en fait, ce qui nous touchait chez Bonnie et Clyde, c’était leur esthétique de la révolution“, confient les auteurs dans Le Nouvel Hollywood de Peter Biskind.

  • "Je t'aime", après la mort de son père, Jamel Debbouze de retour sur Instagram avec une vidéo coup de poing !

    Public


  • "Je t'aime", après la mort de son père, Jamel Debbouze de retour sur Instagram avec une vidéo coup de poing !
    En mars dernier, sa vie a, à jamais, été bouleversée. Jamel Debbouze a perdu son père de manière brutale. "Paix à ton âme Papa. Merci pour tout. On ne t’oubliera jamais", écrivait-il d'ailleurs dans la foulée, un hommage touchant qu'il tenait à lui rendre via son compte Instagram. Le compagnon de Mélissa Theuriau a aussi le besoin de se servir de cette notoriété sur le célèbre réseau social pour faire passer des messages clairs, notamment au sujet de sa ville de naissance, Trappes, victime de nombreuses idées reçues. C'est ainsi que Jamel, au lendemain de la disparition de son paternel, a partagé, la vidéo d'un rappeur qui, avec talent, tente de redonner une belle image à Trappes. "Trappes je t’aime", a cette-fois noté en légende la star du cinéma français qui a bien pris soin de mentionner Nadine Morano et Pascal Praud. Lors de l'annonce du décès de son père, Jamel avait reçu le soutien de milliers d'internautes et de nombreuses stars. Kylian Mbappé, Leila Bekhti, Adele Exarchopoulos, Booder, Amelle Chahbi, Soolking, Chris Marques et bien d'autres pleuraient avec lui le départ de celui qui lui a tant appris et donné.


    Public

Une fois le film terminé, une projection test est organisée chez le studio : “Je te préviens, si je me lève pour aller pisser, c’est que ton film est une merde”, lance Jack Warner à Arthur Penn. L’ambiance était donc très électrique autour de ce projet.

De plus, Warren Beatty ne s’entendait pas très bien avec sa partenaire de jeu, Faye Dunaway. Le comédien aurait préféré avoir Jane Fonda, qui a refusé le rôle.

Après 2 heures 10 de film, le verdict tombe… et le big boss déteste ! “Ce sont les deux heures dix les plus longues de ma vie ! Un film pendant lequel on va pisser plus de 3 fois, j’ai jamais vu ça !”, s’exclame-t-il, pendant qu’Arthur Penn tente de lui expliquer ses choix de mise en scène.

LA NAISSANCE DU NOUVEL HOLLYWOOD

Quelques temps plus tard, Jack Warner s’en va et le studio change de direction, prenant un nouveau cap, cherchant à laisser beaucoup plus de libertés aux cinéastes. C’est dans cette optique que débarque Bonnie and Clyde au cinéma en 1967, marquant de son empreinte l’Histoire du cinéma.

Le Hollywood classique était mort, vive le Nouvel Hollywood et l’émergence de nouveaux talents bruts comme Scorsese, Coppola, De Palma, Spielberg ou Lucas. L’oeuvre d’Arthur Penn a ouvert la voie à tous ces metteurs en scène, qui ont pu jouir d’une totale liberté au sein de l’industrie hollywoodienne durant les années 70.

Ainsi, la révolution Bonnie and Clyde a permis à Taxi Driver, Easy Rider, Apocalypse Now, THX 1138, Les Dents de la mer, Star Wars, Le Parrain ou Phantom of the Paradise de voir le jour. Ce long-métrage a très clairement brisé toutes les règles, emmenant le 7ème art vers d’autres horizons.

UN PHÉNOMÈNE PLANÉTAIRE

Bonnie and Clyde a été un triomphe pour Warren Beatty. Le film est rapidement devenu un phénomène mondial. Il a rapporté près de 70 millions de dollars à l’époque, pour un petit budget de 2,5 millions. Dans l’Hexagone, il a rassemblé 1,8 million de spectateurs.

Qualifié de “meilleur film de l’année” par le Time, Bonnie and Clyde reçoit 10 nominations aux Oscars 1968. L’oeuvre, qui a contribué à briser de nombreux tabous cinématographiques, remporte les statuettes de meilleure actrice dans un second rôle pour Estelle Parsons et meilleure photographie pour Burnett Guffey.

Un vent nouveau de liberté soufflait à Hollywood. 50 ans plus tard, en 2017, le célèbre couple de gangters Warren Beatty / Faye Dunaway s’est reformé le temps de remettre l’Oscar du meilleur film à Moonlight, dans une confusion avec La La Land qui a fait le tour du monde.

Source: Lire L’Article Complet