Il y a quelques jours, Anaïs et Manon Quadratus ont fait savoir que leur mère avait été victime d’un accident de la route. Bien qu’elle soit désormais hors de danger, elle demeure hospitalisée et ses jumelles vues dans “Secret Story” doivent lutter pour que justice soit faite. Sur Instagram, l’une d’entre elles a tapé du poing.

Anaïs Quadratus est à bout. Non seulement l’ancienne candidate de Secret Story a eu la peur de sa vie en apprenant que sa mère avait été victime d’un violent accident de la route il y a quelques jours – la contraignant à se faire hospitaliser en urgence –, elle doit désormais faire face au long processus de la justice pour tenter de retrouver le responsable, lequel aurait vraisemblablement fait un délit de fuite.

Ce mardi 30 juin 2020, c’est très remontée que la soeur jumelle de Manon s’est plaint du travail de la police, qu’elle juge inefficace, dans une story Instagram. “Je suis assez outrée du système judiciaire français qui n’avance pas. Personne n’est venu chercher la plainte de ma mère qui est hospitalisée et qui ne peut pas se déplacer et qui va avoir plusieurs semaines d’hospitalisation, il faut que quelqu’un vienne. Le mec a eu le temps éventuellement de se casser au Costa Rica (…). Personne n’est venu faire le relevé sur la voiture pour voir s’il y avait des traces du camion… La personne en charge du dossier n’est pas là, elle est en vacances, donc en gros parce que cette personne est en vacances, personne ne s’occupe de ma mère“, a-t-elle regretté.

Anaïs, qui a épousé son compagnon de longue date Benoît en 2019, est d’autant plus désemparée que sa mère, bien qu’elle ne soit pas en danger de mort, se retrouve dans une situation très délicate. “Ma mère va avoir des conséquences irréversibles suite à l’accident, elle a failli mourir sur l’autoroute. En France, tu peux impunément provoquer un accident de la route, manquer de tuer quelqu’un et être impuni… On parle presque de meurtre, le mec a failli tuer ma mère !

À sa peine et ses craintes pour la santé de sa mère, se rajoute donc l’inaction flagrante à ses yeux des forces de l’ordre, qui ne font que se renvoyer la balle entre sections. “Les gendarmes te renvoient aux CRS, les CRS te disent que c’est la PJ qui s’en occupe, on nous dit qu’on va être recontacté, finalement on te renvoie vers quelqu’un d’autre… Ça va durer combien de temps ? En conclusion, la France est un pays où on est clairement en insécurité et ça fait réellement se poser des questions“.

Pour être sûre d’être prise au sérieux, Anaïs compte continuer à donner de ses nouvelles, contrairement à ce qu’elle avait prévu au début, elle qui voulait plutôt prendre du recul avec les réseaux sociaux. “Si c’est le seul moyen pour qu’il y ait des solutions qui soient appliquées, je vais en parler. Je trouve ça aberrant, je vous parle calmement mais j’ai envie de tout casser“, a-t-elle conclu passablement agacée.

Source: Lire L’Article Complet