Le chanteur Renaud est au centre d’une exposition qui a ouvert ses portes vendredi 16 octobre au Musée de la Musique, à Paris. Une façon de célébrer la carrière et surtout les engagements d’un artiste qui a su fédérer autour de lui une communauté fidèle de fans et d’amis.

A l’origine de “Putain d’expo !”, où se mêlent photographies, archives personnelles, objets d’époque et iconographie de la lutte politique, on trouve le frère jumeau de Renaud, David Séchan. “La première fois que je lui ai parlé de mon idée, raconte-t-il, il m’a regardé bizarrement et il m’a dit : ‘Une expo mais pourquoi ? Je suis pas mort !'”

Renaud en 1975, photo visible à la “Putain d’expo” au Musée de la Musique de Paris (Yann Bertrand)

David Séchan avait une idée simple en tête : “Remettre l’église au centre du village. Renaud, on en parle beaucoup dans les journaux, parfois de manière très négative. On ne parle pas de son œuvre, on parle de sa vie privée. C’est exaspérant pour lui et pour toute sa famille. On l’annonce décédé à tous les tournants de lune, on le gratifie de toutes les maladies du monde… Mais il est très costaud, ce n’est pas un personnage people. Renaud, c’est un artiste, un créateur.”

Un retour sur le parcours de Renaud, de 1975 à aujourd’hui

L’exposition montre l’évolution du chanteur de 1975 à aujourd’hui, de ses engagements politiques – à gauche toute ! – à ses désillusions sévères, mais aussi ses amis disparus, de Coluche à ses “frères” de Charlie Hebdo. Commissaire de l’exposition, Johanna Copans se passionne pour Renaud au point de lui avoir consacré sa thèse. “David parle d’acte d’amour et moi, je parle d’acte d’amour et de résistance pour montrer que l’univers de Renaud est une œuvre d’art à part entière, analyse-t-elle. Renaud, c’est l’un des seuls qui s’est vraiment battu avec une authenticité, une sincérité qui existe chez très peu d’entre nous. Au même titre que des grands écrivains, il méritait qu’on lui consacre une thèse.”

Intérieur de l’exposition “Putain d’expo” consacrée à Renaud au Musée de la Musique de Paris (Yann Bertrand)

Le spectateur découvre le chanteur en titi parisien, loubard au grand cœur, voix des banlieusards ou encore défenseur des enfants. Pour cette exposition, Renaud a ouvert ses archives personnelles à son frère qui résume ainsi ce que représente le chanteur : “Il ressemble à nos vies, tout simplement. Il raconte des choses simples.” Et Renaud attire toujours autant. Partenaire de l’exposition, Universal Music prépare un documentaire et un coffret de reprises par La bande à Renaud. 

Source: Lire L’Article Complet