A l’arrêt depuis près d’un an et sans perspective fiable sur les prochains mois, les salles de concerts et les festivals, comme le Hellfest, dont le patron a pressé ces derniers jours Roselyne Bachelot de “sortir du flou”, attendent désespérément des décisions claires et un calendrier de la part du gouvernement. 

“L’hypothèse d’un été sans festival est exclue”, leur a répondu la ministre de la Culture, mercredi 10 février, sur France 2. “Mais il y a festival et festival…”, a nuancé Roselyne Bachelot dans “Les 4 Vérités”. “Un festival comme Aix-en-Provence, c’est une salle de spectacle”, a-t-elle relevé, avant de pointer : “Ce qui pose des difficultés, ce sont les festivals debout.” 

Car, dans les festivals, il y a “une masse de population de plusieurs milliers de personnes et des conditions sanitaires plus difficiles à mettre en oeuvre“, a détaillé la ministre au micro de l’AFP.

Je travaille avec ces organisateurs de festivals, que ce soit le Hellfest, les Vieilles charrues, les Eurockéennes pour voir comment on pourra assurer la sécurité des spectateurs et des gens sur la scène et autour de la scène. C’est un travail très conséquent, avec des tests à l’entrée: comment les mettre en oeuvre, comment les financer…

Je travaille également à un fonds d’accompagnement de ces festivals, pour que, quoiqu’il arrive, le modèle des festivals soit protégé“, a souligné Mme Bachelot.

Source: Lire L’Article Complet