Au Chantier des Francos, on peut passer, au sein d’une journée, d’un cours de chant à un atelier sur les huiles essentielles, après une heure à parler de structuration de projet artistique, administration, droits, le tout surmonté de conseils pour sa prestation en concert. Pour Sébastien Chevrier, coordinateur pédagogique et artistique du Chantier des Francos, “c’est une petite parenthèse au coeur de la grande, que nous vivons actuellement“.

“On est juste là pour accompagner ces jeunes artistes en fonction de leurs attentes, très humblement.”

Les trois artistes de cette session d’une semaine – ils sont 22 en tout – se nomment November Ultra, Johnny Jane et Lonny (cette dernière accompagnée de ses musiciens Alex et Marie). Tous les trois déploient un univers magnétique, scruté par des professionnels à leurs côtés pendant toute la semaine. La récompense, c’est le concert, le soir, sur la scène du Chantier, dans un cube de bois face à l’océan. Pour Nova, alias November Ultra, ici “on nous apporte une écoute, de la part de gens qui ne connaissent pas forcément notre projet, et c’est très précieux car on arrive à se projeter sur la suite. On nous offre beaucoup de certitudes“.

“Bien sûr que ça fait du bien ! Avec un peu d’énergie collective et de volonté, on peut recréer des moments comme ça.”

Johnny Jane, qui vient de sortir son nouveau single, Maintenant, est lui aussi séduit par ce qu’il a trouvé à La Rochelle : “Je suis arrivé ici sans savoir comment aborder la scène, car ça fait très longtemps et je n’ai pas beaucoup fait de concerts dans ma vie. Pendant six mois je n’étais plus chanteur !” Et après ça, l’espoir : celui de participer aux Francofolies en juillet. Et cette année plus que toute autre, ces jeunes artistes ont bien besoin d’un horizon pour présenter leur voix singulière.

Le Chantier des Francos, une "parenthèse" bienvenue pour les jeunes artistes | Le reportage de Yann Bertrandécouter

Source: Lire L’Article Complet