Le laboratoire Valneva a développé le VLA2001, un vaccin anti-Covid-19 utilisant la technologie à virus inactivé. Pour l’heure, ce sérum est toujours en phase de test, mais le Royaume-Uni a d’ores et déjà commandé 100 millions de doses livrables. On fait le point sur ce vaccin.

Restez informée

“40 millions de Français disposent désormais d’un schéma vaccinal complet”, a déclaré Jean Castex sur Twitter le 18 août dernier en ajoutant que “la solution, c’est la vaccination”. Quatre vaccins anti-Covid-19 sont autorisés en France : le Pfizer/BioNTech, le Moderna, l’AstraZeneca et le Janssen. À l’échelle mondiale, d’autres sérums continuent d’être développés. C’est notamment le cas du candidat vaccin Valneva. Le laboratoire franco-autrichien Valneva a notamment annoncé avoir soumis une demande d’autorisation au Royaume-Uni pour son produit VLA2001.

En septembre 2020, Valneva a annoncé une collaboration avec le gouvernement britannique qui dispose d’une option pour acheter jusqu’à 190 millions de doses du vaccin jusqu’en 2025. A ce jour, le gouvernement britannique a commandé 100 millions de doses livrables en 2021 et 2022 et conserve des options pour commander 90 millions de doses supplémentaires entre 2023 et 2025″, a précisé l’entreprise dans un communiqué.

Quelle est la technique utilisée pour la fabrication du sérum Valneva ?

Le laboratoire Valneva a développé un vaccin à virus inactivé. Cette technologie consiste “à prendre le virus ou la bactérie porteur de la maladie, ou un très semblable à celui-ci, et de l’inactiver ou de le tuer à l’aide de produits chimiques, de chaleur ou de rayonnements”, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Les vaccins contre la grippe et la poliomyélite sont fabriqués à partir de cette technique.

Cette méthode est notamment utilisée pour les sérums chinois Sinova et Sinopharm qui ne sont pas autorisés dans l’Hexagone. Ces vaccins nécessitent également deux doses pour conférer une immunité contre la Covid-19.

Vaccin Valneva : ce sérum produirait une importante quantité d’anticorps

En avril 2021, le laboratoire Valneva a dévoilé les résultats des phases 1 et 2 de son essai clinique en indiquant que son sérum “a été bien toléré et aucun problème de sécurité n’a été identifié”. Les scientifiques en charge de l’étude ont également affirmé que ce vaccin a déclenché une production significative d’anticorps chez plus de 90 % des volontaires ayant reçu les deux doses du vaccin pendant les deux premières phases de test.

La phase 3 de l’essai clinique se déroule au Royaume-Uni. 4.000 participants ont été recrutés pour cette dernière étape qui permettra de prouver ou non l’efficacité du sérum VLA2001 avant une potentielle mise en marché. À la suite des bons résultats des deux premières phases, le laboratoire a décidé d’utiliser la dose la plus forte de son vaccin pour la dernière phase. “Les premiers résultats sont attendus au début du quatrième trimestre 2021”, a indiqué le laboratoire.

En janvier dernier, la Commission européenne avait révélé avoir débuté des discussions préliminaires avec le laboratoire Valneva pour la fourniture de 60 millions de VLA2001. Ces échanges sont toujours en cours, peut-on lire sur la plateforme de l’entreprise. Ce sérum franco-autrichien sera le premier vaccin anti-Covid-19 à virus inactivé dans un pays européen, s’il est validé par les autorités européennes.

Source: Lire L’Article Complet