Sur les 1500 signataires, 18 seraient en fonction, auxquels s’ajoute une vingtaine de généraux proches de la retraite. 

La semaine dernière, une tribune militaire a été signée par plus de 1500 d’entre-eux. Parue dans le magazine Valeurs Actuelles, elle demande au gouvernement de faire face au “délitement” de la France. Des déclarations aux allures de putsch, qui ont fait l’objet de récupérations politiques de la part de figures de la droite et extrême-droite. Cependant, leurs revendications n’ont pas plu à tout le monde, et encore moins, à l’exécutif. Soumis au devoir de réserve, les militaires en fonction n’ont pas le droit de s’exprimer publiquement sur leurs avis politiques. Pourtant, 18 soldats l’ont fait la semaine dernière… Parmi eux, quatre sont des officiers, auxquels s’ajoutent une vingtaine de généraux, proches de la retraite. Une signature ,qui pourrait leur couter cher…

La politisation des armées suggérée par Madame Le Pen affaiblirait notre outil militaire et donc la France. Les armées ne sont pas là pour faire campagne mais pour défendre la France et protéger les Français.

À la demande du ministère des Armées, une procédure exceptionnelle va être mise en place concernant les généraux. Ces officiers généraux vont passer chacun devant un conseil supérieur militaire. Au terme de cette procédure, c’est le président de la République qui signe un décret de radiation”, explique le général Lecointre, chef d’Etat major des armées. Pour sa part, il souhaite leur mise en retraite d’office. Concernant les 18 soldats en fonction, ils risquent des “sanctions disciplinaires militaires” qui, selon lui, seront plus sévères pour les grades les plus élevés. En réponse à certaines accusations, le général réfute toute radicalisation d’extrême droite dans l’armée. Il ne faudrait tout de même pas que nos troupes aient la même réputation que notre police…

Source: Lire L’Article Complet