Vous ressentez des douleurs dans l’épaule, la hanche ou le talon ? Il peut s’agir d’une tendinopathie, une pathologie provoquée par une utilisation intensive des tendons. Elle entraîne des douleurs sur la zone endolorie lors d’un mouvement ou d’une palpation.

Restez informée

Sollicités dès le moindre mouvement, les tendons sont des cordons fibreux de tissu reliant les muscles à l’os. Certains tendons sont également entourés d’une gaine synoviale tendineuse. La pratique intensive d’un sport ou la répétition fréquente de mêmes gestes peuvent provoquer une inflammation des tendons. Cette pathologie est connue sous le nom de tendinopathie ou tendinite.

Quelles sont les causes d’une tendinopathie ?

Les tendinites sont causées par une sursollicitation des tendons. Elles apparaissent souvent chez des individus qui pratiquent une activité physique à haute intensité sans s’échauffer ou sans espacer les séances avec un temps de repos. Une inflammation des tendons est occasionnée lorsque l’exercice physique est réalisé avec des gestes inadaptés.

Certains emplois favorisent également l’apparition des tendinopathies, notamment chez les ouvriers en usine ou les agents de caisse en supermarché qui répètent tout au long de la journée les mêmes gestes. Cette récurrence peut donc déclencher une tendinopathie. Une mauvaise posture ou une blessure sont souvent responsables d’une inflammation du tendon.

Plusieurs zones sont susceptibles d’être touchées fréquemment par une inflammation des tendons :

  • l’épaule : la “coiffe des rotateurs” est une pathologie qui touche les tendons de l’épaule. Il s’agit d’une cause fréquente de douleurs à l’épaule.
  • le pouce : connue sous le nom de maladie de Quervain, cette inflammation atteint les deux tentons qui étendent le pouce.
  • les doigts : les tendons fléchisseurs qui permettent de plier les doigts sont bloqués dans la gaine.
  • les bras : une douleur survient dans le tendon au dessus du bicep sur la partie supérieure lorsque le coude est plié ou que le bras est levé.
  • le talon : une douleur apparaît au niveau du tendon d’Achille.
  • le genou : l’élancement se déclare sur la partie externe du genou.
  • la hanche : l’inflammation se caractérise par une usure des tendons fessiers.

Comment se manifeste une tendinopathie ?

Une tendinite provoque des douleurs lors d’un mouvement ou d’une palpation de la zone endolorie. Au repos, ces élancements peuvent s’estomper, mais une gêne est souvent constatée. Selon le membre atteint, les tendons peuvent gonfler et chauffer. La personne peut ressentir des engourdissements au niveau de la zone touchée. Sans traitement adéquat, la tendinopathie engendre également des dépôts de calcaire dans les tendons.

Comment est posé le diagnostic ?

Le diagnostic de la tendinopathie repose sur un examen clinique et l’observation des symptômes. Dans certains cas, le professionnel de santé prescrit une imagerie par résonance magnétique (IRM) ou une échographie pour identifier la tendinopathie.

Quel sont les traitements pour soigner la tendinopathie ?

En premier, le médecin préconise une immobilisation ou le repos du tendon touché par une inflammation. Ce dernier recommande donc d’arrêter les séances de sport pendant quelques temps si ces dernières sont responsables de la tendinopathie. Il est possible de déposer une poche de glaçons ou une serviette chaude sur le tendon endolori afin de calmer les douleurs.

Pour diminuer les élancements, le professionnel de santé peut prescrire des anti-inflammatoires. Ces médicaments permettent également de réduire l’inflammation causée par la tendinite.

Dans le cas d’une tendinopathie, la kinésithérapie est souvent recommandée pour soulager les élancements. Ces séances sont utiles, car elles aident à réduire les dépôts de calcaire dans les tendons concernés. Elles peuvent aussi soulager un tendon qui est affecté par une tendinite de longue durée.

Lorsque la tendinite est liée au sport, le médecin donne des conseils de prévention à son patient afin qu’il change ses habitudes sportives et qu’il se fasse moins mal lors de l’activité physique. Il peut également lui prescrire des exercices qui augmentent l’amplitude de mouvement. Ces derniers doivent être pratiqués plusieurs fois par jour.

Selon la gravité de la tendinite, une intervention chirurgicale est parfois nécessaire, notamment dans le cas d’une polyarthrite rhumatoïde. Au cours de l’opération, le chirurgien tente de réparer les tendons abimés. Pendant la rémission, des séances de kinésithérapie sont souvent nécessaires.

Sources : MSD Manuals

Source: Lire L’Article Complet