Les vampires font l’objet de fascination et mystère depuis des centaines d’années. En 1990, la tombe de l’un d’entre eux à été retrouvée dans le Connecticut. Mais les technologies de l’époque n’ont pas permis d’en apprendre davantage sur son identité. 30 ans plus tard, un test ADN concluant vient faire tomber le mystère.

“JB 55”

De cette personne, on ne sait que peu de choses. L’homme serait décédé dans les années 1800 mais sa famille, de peur qu’il ne revienne les hanter, a réarrangé son squelette de sorte à ce que sa tête se trouve au dessus de sa cage thoracique et ont croisé le reste de ses ossements. C’était a priori de cette façon qu’il fallait procéder pour éviter que le défunt ne sorte de sa tombe. Une fois terminé, il ont inscrit “JB 55” sur son cercueil. Ce qui correspond à ses initiales et son âge.

  • Voilà pourquoi défier un alligator est une très mauvaise idée

    Gentside

  • Les piétons se pressent, les restaurants ferment: Paris à l'heure du couvre-feu

    AFP

  • "Colère" et "incompréhension" à Conflans après le meurtre d'un professeur

    AFP

  • Nouvelle manifestation dans les rues de Bangkok

    AFP

  • Quand les scientifiques découvraient un 80e organe dans le corps humain

    Gentside

  • Enseignant décapité à Conflans-Sainte-Honorine: un parent d’élève évoque «une polémique» à l’origine de l’agression

    Le Figaro

  • Lagos, épicentre d'une semaine de manifestations contre les violences policières

    AFP

  • Covid-19: dernière soirée avant le couvre-feu à Paris

    AFP

  • Le "Penacho", une coiffe aztèque en plumes, objet de discorde entre l'Autriche et le Mexique

    AFP

  • Un homme nage au milieu d'alligators et se fait attaquer (VIDÉO)

    Gentside

  • Cholécystectomie : Tout savoir sur l’ablation de la vésicule biliaire

    Gentside

  • Télétravail: «En Île-de-France, la fréquentation des transports en commun est inférieure de 40% à ce qu'elle était en 2019», selon Elisabeth Borne

    Le Figaro

  • Inondations au Vietnam: près d'un million de personnes touchées

    AFP

  • Des empreintes de dinosaures découvertes dans un lac

    KameraOne

  • RDC: sur les Hauts Plateaux, un conflit et des victimes coupés du monde

    AFP


  • Voilà pourquoi défier un alligator est une très mauvaise idée
    En Louisiane, un Américain a eu la mauvaise idée de défier un alligator avec son pick-up. En continuant d'avancer, l'homme pensait que le reptile finirait par faire marche arrière. Il s'est lourdement trompé.


    Gentside


  • Les piétons se pressent, les restaurants ferment: Paris à l'heure du couvre-feu
    Les derniers passants se pressent pour prendre le métro tandis que les restaurateurs ferment boutique Place de la Bastille, à Paris, quelques minutes avant l'entrée en vigueur du couvre-feu. La mesure, mise en place pour 4 semaines au moins, vise à juguler la deuxième vague de la pandémie de Covid-19. IMAGES


    AFP


  • "Colère" et "incompréhension" à Conflans après le meurtre d'un professeur
    La "colère" et "l'incompréhension totale", mais aussi la volonté de "ne pas céder à la peur": plusieurs centaines d'élèves, de parents, de professeurs et d'habitants de Conflans Sainte-Honorine se rassemblent devant le collège du Bois d'Aulne, sous le choc de la mort de l'un de ses professeurs, décapité pour avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet.


    AFP

VIDÉO SUIVANTE

La technologie révèle son identité

Pas moins de 200 ans après son décès et grâce à l’avancée de la technologie du test ADN, les scientifiques ont pu déterminer son identité pour la première fois. Grâce au chromosome Y et des base de données généalogiques, un nom de famille est ressorti : Barber.

Les scientifiques ont ensuite procédé à une rapide recherche pour déterminer si cette famille avait effectivement vécu en cet endroit et en cette période. C’est dans un vieux journal datant de 1826, qu’était recensée la mort d’un jeune garçon du nom de Nathan Barber dont le père se nommait John Barber. Après des recherches, il était inscrit sur la tombe de Nathan Barber ses initiales et son âge, “NB 13”, comme sur celle de son père.

Qui est John Barber ?

John Barber était fermier et n’était pas un vampire suceur de sang comme on pourrait l’imaginer. Il était porteur de la tuberculose, cause de sa mort. À l’époque, les symptômes et conséquences de la tuberculose étaient semblables à ceux qui pouvaient vous faire passer pour un vampire. D’où le fait que les ossements de John Barber ont été retrouvés dans cette position.

Source: Lire L’Article Complet