L’infection a fait huit victimes outre-Rhin, chez des patients atteints d’une encéphalite encore inexpliquée, selon une étude publiée dans The Lancet Infectious Diseases en 2020. Décrite dès la fin du XVIIIe siècle, la maladie a été appelée comme une ville allemande, située près de Leipzig. D’abord cantonnée à l’Europe, la maladie s’est expatriée car des cas ont notamment été décrits aux États-Unis, au Japon, en Iran et en Israël.

Comment se manifeste la maladie ?

Chez les patients infectés, les premiers symptômes sont d’importants maux de tête, de la fièvre et une confusion générale. Ils évoluent en des signes de maladie cérébrale : hyperexcitabilité, agressivité, léthargie, somnolence, stupeur… Pour ensuite provoquer convulsions, pertes de mémoire et perte de conscience progressive.

Dans les cas les plus récents, l’état des victimes a très vite empiré dès leur admission à l’hôpital, le cerveau gonflant rapidement. L’infection les a plongés dans un profond coma avant la mort, entre 16 et 57 jours après leur prise en charge, toujours d’après l’étude.

Vidéo: Hospitalisé, Dustin Diamond pourrait souffrir d’un cancer (Cover Video)

  • Inde: Haridwar rempli de fidèles à l'aube de la fête hindou Kumbh Mela

    AFP

  • Covid-19: Gabriel Attal affirme que le couvre-feu à 18h a «un effet sur la circulation du virus»

    Le Figaro

  • «La crise sanitaire a permis d’accélérer» la transformation du pays, assure Gabriel Attal

    Le Figaro

  • «Quasiment guéri», l'opposant Alexeï Navalny annonce qu'il rentrera en Russie le 17 janvier

    Le Figaro

  • Cet homme perce un bouton sur son menton et frôle la mort

    Gentside

  • En Californie, un hôpital rural ploie sous le fardeau du Covid-19

    Le Figaro

  • Déforestation: 43 millions d'hectares perdus sur les principaux "fronts" selon le WWF

    AFP

  • Christian Estrosi estime à «400 millions d'euros» la perte du tourisme à Nice

    Le Figaro

  • Filets anti-requins: des "mailles de la mort" pour protéger les Sud-Africains

    AFP

  • Californie : Disneyland devient un site de vaccination COVID-19

    KameraOne

  • En Guadeloupe, l'érosion menace les habitations et grignote la plage

    AFP

  • Les hindous se préparent pour la grande fête religieuse de Kumbh Mela

    AFP

  • «Toute la société était complice»: les excuses du premier ministre irlandais face au scandale des maisons pour mères célibataires

    Le Figaro


  • Inde: Haridwar rempli de fidèles à l'aube de la fête hindou Kumbh Mela
    Les pèlerins hindous bravent le froid pour plonger dans le Gange en Inde avant le lever du soleil à l'occasion de la fête religieuse de Kumbh Mela, qui attire des millions de personnes. Bien que le pays soit le deuxième plus touché dans le monde avec plus de 150.000 morts, le coronavirus n'a pas arrêté les hindous désireux de respecter ce rituel. IMAGES


    AFP


  • Covid-19: Gabriel Attal affirme que le couvre-feu à 18h a «un effet sur la circulation du virus»
    «Manifestement, il y a un effet sur la circulation du virus de l'avancement du couvre-feu à 18h», déclare le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, alors que de nouvelles mesures pour ralentir l'épidémie de Covid-19 sont attendues jeudi. L'élargissement du couvre-feu dès 18h, voire sa généralisation à l'ensemble du pays, fait notamment partie des hypothèses envisagées.


    Le Figaro


  • «La crise sanitaire a permis d’accélérer» la transformation du pays, assure Gabriel Attal
    «La transformation du pays continue», a assuré Gabriel Attal en référence à l'exécution des réformes sociales et économiques dans le pays. Le porte-parole du gouvernement a estimé lors du compte-rendu du Conseil des ministres du mercredi 13 janvier que «la crise sanitaire a permis d’accélérer plusieurs chantiers», comme la numérisation de la société et les modes de travail, dont le télétravail.


    Le Figaro

VIDÉO SUIVANTE

Jusqu’alors, pas de traitement identifié

En décrivant la maladie de Borna plus précisément, on note que c’est une méningoencéphalomyélite non purulente, qui touche principalement les moutons et les chevaux. Et “l’hôte réservoir” du virus, c’est à dire l’espèce qui contamine les autres, c’est la musaraigne bicolore à dents blanches, petit rongeur proche de la souris.

Les chercheurs tentent de mettre en lumière le lien entre l’animal et l’homme. Les premiers indices identifient des connexions entre les patients et des animaux, une activité de plein air ou une vie rurale. Mais pour l’instant, aucun traitement ni aucune prophylaxie ne sont disponibles.

Seul conseil de la part des chercheurs ? Faire souvent des tests de dépistage si on observe des troubles nerveux. Ainsi, les scientifiques pourront mieux identifier, cadrer la maladie et à terme, y trouver un remède.

Source: Lire L’Article Complet