Peur de prendre la parole en public, blocages face à un nouveau challenge… La confiance en soi, ça se travaille ! Pour vous y aider, piochez dans les conseils de Muriel Valentin, Coach, sophrologue et hypnothérapeute.

Restez informée

Notre éducation, nos expériences malheureuses et nos réussites, depuis notre plus tendre enfance, ont un impact sur l’estime de soi. Si vous avez entendu que vous étiez “mauvaise élève”, “méchante”, “fatigante”, il y a de fortes chances pour que vous vous construisiez, en partie, sur cette idée.

Car la confiance en soi désigne la capacité que nous avons à nous sentir en sécurité intérieurement, à être conscient de nos compétences et de nos qualités. Pour Muriel Valentin, coach et sophrologue, avoir confiance en soi, c’est “se sentir capable d’affronter certaines situations avec assurance, sans être bloquée par la crainte d’échouer ou d’être jugée”.

Mais bonne nouvelle, un manque de confiance en soi n’est pas une fatalité. Découvrez les exercices de notre coach, pour gagner en aisance au quotidien ou dans des situations de stress.

Arrêter d’interpréter tout ce qui nous entoure pour éloigner le négatif

Pour renforcer la confiance en soi, il est possible de s’appuyer sur un grand classique de développement personnel : les quatre accords toltèques, et tout particulièrement sur d’entre eux, pour les mettre en pratique sur une semaine :

“Je ne fais pas de suppositions”
Quand on fait des suppositions, on n’est pas dans la réalité. On colle nos propres interprétations aux intentions des autres. Arrêter de faire des suppositions, c’est revenir au factuel ! On peut se demander : quelle est l’intention de l’autre ? Suis-je aller vérifier la réalité de la situation au lieu de l’imaginer ? Qu’est ce qui me prouve que l’autre pense ça de moi ?

Comment mettre en pratique ? Pendant une semaine, arrêtez de faire des suppositions. Vérifiez vos impressions en posant des questions aux autres, ou alors imaginez une ou plusieurs raisons qui peuvent expliquer la situation avec une intention plus positive, pour changer votre croyance de départ.

“Je ne prends rien personnellement”
L’opinion des autres est le reflet de leurs croyances et leurs projections. Chacun a sa propre carte du monde. Alors interrogeons nous : qu’est ce que la réaction de l’autre m’apprend sur moi, quelles émotions je ressens ? Comment ça serait si je lâchais prise sur l’opinion des autres ?

Comment mettre en pratique ? Pendant une semaine décidez de ne rien prendre personnellement. Essayez de repérer ce que les autres expriment sur eux quand ils vous parlent de vous, pour bien différencier ce qui vous appartient et ce qui appartient à l’autre dans ce qui se joue .

Bouger et améliorer sa posture pour être plus positif

L’activité physique renforce le corps et le mental en calmant les pensées et en libérant l’action. Elle booste nos endorphines (les hormones du bien-être), nous rend plus positif, et est un atout pour nourrir notre assurance.

En pratique, comment on fait ? Optez pour une discipline qui vous plaît (course à pied, marche rapide, salle de sport, danse, boxe…), et ne vous mettez pas la pression : une heure par semaine est un bon début. Au quotidien, pensez à vous tenir droite, épaules légèrement en arrière, tête relevée, pieds bien ancrés au sol, pour inspirer confiance et se sentir plus confiante.

Pratiquer la visualisation pour renforcer la sécurité intérieure

Cet exercice d’ancrage permet de relancer l’énergie et de renforcer la sécurité intérieure. Il peut être réalisé n’importe où, debout, ou assise.

La visualisation, en pratique :

  • Fermez les yeux et concentrez-vous sur vos pieds au sol.
  • Au rythme de votre respiration, visualisez des racines, de vos pieds, puis dans le sol, jusqu’au centre de la terre.
  • À l’inspiration, imaginez l’énergie que vous recevez par les racines. Visualisez la couleur rouge qui symbolise l’action, l’énergie qui remonte jusqu’au ventre.
  • À l’expiration, utilisez cette énergie pour étendre encore vos racines.
  • Accueillez l’énergie, la confiance, et la sécurité que la terre vous offre.

Essayer l’autohypnose pour renforcer vos ressources intérieures

L’autohypnose permet de se mettre dans un état hypnotique léger pour activer des ressources intérieures.

L’exercice d’autohypnose en pratique :

  • Assise, au calme, mains sur les genoux.
  • Regardez ce qu’il y a autour de vous, jusqu’au moindre détail. Lorsque votre système visuel est saturé, fermez les yeux.
  • Soyez attentive au moindre bruit, proche ou lointain, jusqu’à ce que vous entendiez tout. Prêtez ensuite attention aux odeurs, jusqu’à saturation de l’olfactif.
  • Au tour de vos sensations externes : le tissu que vous portez, les mains sur vos cuisses, le dossier de votre siège contre votre dos, vos pieds sur le sol…
  • Concentrez-vous sur vos sensations internes, puis formulez une demande intérieure à votre inconscient.

Faire un tableau d’attraction pour atteindre vos objectifs

Réalisez un collage créatif, pour clarifier vos désirs, connecter vos objectifs à des images inspirantes. Guidée par un but précis, vous renforcerez votre esprit positif et votre énergie.

En pratique, pour faire un tableau d’attraction :

  • Collez une photo de vous au centre du tableau et entourez-la d’images de ce que vous souhaitez devenir, de ce que vous souhaitez expérimenter dans tous les domaines.
  • Laissez ce tableau dans votre champ visuel au quotidien, de façon à ce que votre cerveau l’imprime comme possible, et même déjà fait !

Se lancer des défi, pour (enfin) oser !

Se lancer des défis permet d’agrandir progressivement et sortir de sa zone de confort. “La montagne ne se gravit pas un jour… en tant que Coach, j’aide les personnes qui viennent me voir à clarifier leur objectif à la fois challengeant mais réaliste et surtout écologique c’est à dire respectueux de leur identité profonde.”, explique la spécialiste.

Commencez donc par une première étape, comme un escalier à monter marche après marche, l’idée est de partir d’un défi facile du quotidien, puis d’augmenter progressivement la difficulté.

Par exemple, augmentez petit à petit la distance quand vous courrez, ou au contraire diminuez le temps d’exécution d’une tache, commencez à parler à vos voisins ou à votre boulanger avant de vous adresser à quelqu’un qui vous impressionne, chantez devant vos amis, puis dans la rue devant des inconnus avant de le faire dans un spectacle, entraînez-vous à dire non dans des situations sans enjeu pour apprendre à vous affirmer : bref, fixez-vous des objectifs intermédiaires et des étapes dans ces objectifs.

“Pensez à noter votre progression car nous oublions très vite ce que nous réussissons pour nous concentrer sur ce qu’il reste à faire. Pour nourrir la confiance, c’est le contraire qu’il faudrait faire : se féliciter de chaque petite victoire, évaluer le chemin parcouru plutôt que se fixer sur la destination et le chemin à parcourir.”, précise-t-elle.

Pour booster votre motivation, interrogez-vous sur le but de la tâche à accomplir, la cohérence avec ses valeurs, identifier lesquelles vont être nourries en passant à l’action pour ce défi et les besoins qui vont être ainsi satisfaits !

Puis, définissez un plan d’action étape par étape en mobilisant vos ressources existantes : pour identifier les ressources de confiance déjà mobilisées et les renforcer, posez vous ces questions :

  • Que faites-vous bien, facilement et sans y penser ?
  • Qu’est-ce que ça vous dit sur vous-même ?
  • En quoi ces talents font-ils de vous une personne unique ?
  • Qui sait ça de vous ? si cette personne était là qu’est-ce qu’elle dirait de vous ?
  • Parmi ces compétences, quelles sont celles qui sont un vrai plaisir ?
  • Dans quelles autres situations pourraient-elles vous être utiles ?
  • Comment pouvez-vous les exploiter davantage ?
  • Quelle est votre grande réussite ? comment avez vous fait ? qui a été témoin de ça ?

Si les points de blocages sont importants, les croyances limitantes sur nous-même sont profondément ancrées à un niveau plus inconscient, l’Hypnose et la PNL peuvent permettre de nettoyer l’empreinte émotionnelle liée à un événement passé , modifier la croyance et remobiliser de ressources passées pour libérer l’action.

L’exercice SOS, à pratiquer avant un évènement stressant

  • Fermez les yeux.
  • Imaginez un feutre de couleur.
  • Dessinez une série de croix : au milieu de votre front, au bout de votre nez, à la pointe de votre menton, au milieu de votre poitrine, sur votre nombril, au niveau du pubis, puis sur le sol, entre vos pieds.
  • À l’aide du feutre, reliez les croix, du front jusqu’aux pieds.
  • Visualisez la ligne tracée, ramenez votre attention sur votre respiration, et imaginez que vous respirez le long de cette ligne : vous expirez, votre souffle glisse de votre front jusqu’aux pieds, à l’inspiration, il remonte des pieds jusqu’au front.
  • Suivez ce trait, en laissant votre attention se déplacer en douceur dans un mouvement de va-et-vient.
  • Sentez que vous vous recentrez, quoi qu’il ait pu se passer au cours de votre journée et quelle que soit la situation à venir.

Les bienfaits de cet exercice de “la ligne” : le centrage permet de développer la confiance et d’être focus, sans se laisser parasiter par le mental avant un entretien, un concours, une prise de parole…

La confiance en soi, ça se travaille ?

On peut travailler sur sa confiance en identifiant tous les domaines ou cette confiance existe et ceux ou on en manque… On a tous des zones de confort dans notre vie. Le fait de les identifier permet ainsi de changer la croyance limitante : “je n’ai pas confiance en moi”, en une croyance plus aidante : “j’ai confiance en moi dans certains domaines et pas dans d’autres…”

Travailler sur sa confiance et son assurance nous permet de dépasser nos peurs et de passer à l’action, être plus positif au quotidien, se libérer de la frustration, de la colère même, car quand on n’agit pas on a l’impression de passer à coté des opportunités et même de sa vie ! La confiance en soi s’entretient par l’action et se nourrit de nos réussites. Nos réussites nous rendent fière de nous et augmentent ainsi l’estime de soi. Moins on agit moins on a confiance…

Excès de confiance et orgueil : quelle différence ?

“L’excès de confiance s’appuie sur une haute estime de soi qui peut apparaître comme une forme d’orgueil. Dans les pays anglo-saxons, la réussite, l’assurance sont valorisées, mais dans notre culture française, il n’est pas toujours de bon ton d’afficher une assurance à toute épreuve et trop d’ambition. La confiance en soi a pourtant besoin d’être libérée des jugements extérieurs, car elle s’appuie sur une envie de réussite, se nourrit d’un besoin de repousser ses limites, la recherche d’apprentissage, de progression, ou l’expérimentation de nouvelles expériences. L’orgueil serait plutôt lié à une estime de soi trop basse, car trop dépendante du regard de l‘autre, malgré un excès de confiance apparent. Il peut se caractériser par une ambition démesurée, une obstination aveugle et une difficulté à accepter les conseils et les critiques. On peut donc avoir un excès de confiance sans être orgueilleux, et vice-versa !”, explique Muriel Valentin.

Merci à Muriel Valentin, Coach, sophrologue et hypnothérapeute, www.minuitausoleil.fr

Source: Lire L’Article Complet