Lors de leur annonce-choc concernant leur envie de se retirer de leurs obligations envers la famille royale britannique, Meghan Markle et son mari le prince Harry ont indiqué vouloir partager leur temps entre le Royaume-Uni et l’Amérique du Nord. Attendu au Canada, leur emménagement fait grincer des dents…

Canada, terre d’accueil pour les Sussex ? Alors que Meghan Markle est déjà de retour dans le pays après un bref passage à Londres, pour retrouver son fils Archie, elle devrait très prochainement être rejointe par son mari le prince Harry. Le couple a annoncé vouloir prendre son indépendance – notamment financière – par rapport à la famille royale. Une décision finalement acceptée par la reine. Mais cet emménagement supposé chez nos voisins outre– Atlantique n’est pas accueilli très chaleureusement.

Dans leur communiqué, Meghan Markle et le prince Harry avaient indiqué vouloir partager leur temps entre le Royaume– Uni et l’Amérique du Nord. Si on avait pu penser qu’ils poseraient leurs valises à Los Angeles, en Californie, où habite la maman de la duchesse de Sussex et où elle faisait carrière à Hollywood, il semblerait bien que ce soit finalement sur le Canada que s’est posé leur choix de lieu de résidence ; un pays que l’ancienne actrice de Suits connaît aussi bien pour y avoir vécu un temps pour ses tournages.

Lors de leur récent séjour au Canada, Meghan et Harry étaient logés à titre gracieux dans un sublime manoir à Vancouver, appartenant selon Page Six à l’homme d’affaires Frank Giustra. S’ils décident donc de vivre une grande partie de l’année au Canada, les Sussex devront– ils trouver leur propre maison, eux qui habitaient jusqu’à présent à Frogmore Cottage à Londres ? En outre, qui va assurer leur sécurité et celle d’Archie ? C’est là que le bât blesse.

Qui va payer quoi ?

Selon les informations de Evening Standard, le Premier ministre canadien récemment réélu Justin Trudeau aurait personnellement assuré à la reine Elizabeth II – chef d’État du Commonwealth et donc du Canada – qu’il était d’accord pour que son gouvernement paye la moitié de la facture annuelle liée à la protection des Sussex. Une facture dont le coût total est estimé à 1,7 million de dollars canadiens. Le site ne manque pas de rappeler le résultat d’un sondage révélant que 41% des Canadiens souhaitaient la fin du modèle actuel, une monarchie constitutionnelle parlementaire fédérale, à la mort de la souveraine… Meghan et Harry pourront– ils compter, comme les autres membres de la famille royale, sur la Gendarmerie royale du Canada (GRC), qui se charge déjà de la sécurité de la gouverneure générale Julie Payette ? Étonnamment, les Canadiens seraient favorables à ce que ce poste soit occupé par… Harry !

Si les Canadiens anglophones sont plus favorables au maintien des liens avec la Couronne britannique, leurs voisins québécois sont quant à eux plus divisés sur la question. “En 2010, les contribuables canadiens ont payé 2,8 millions pour protéger la reine quand elle fait sa tournée au Canada. En 2011, ça nous a coûté 1,2 million pour la visite de Kate et du prince William. Selon les estimations, protéger Harry et Meghan pourrait coûter 1,7 million par année. Pouvez– vous imaginer combien de médicaments on pourrait offrir à des citoyens malades avec cette somme– là ?“, écrit dans un édito au vitriol, et peu subtil, la journaliste Sophie Durocher pour Le Journal de Montréal. Face aux premières réactions contrastées, le ministre des Finances Bill Morneau a toutefois précisé qu’aucune décision n’avait pour l’heure été entérinée.

Le sujet pourrait aussi très bien être vite résolu puisque le prince Harry possède une coquette fortune reçue en héritage de sa défunte mère Diana. Quant à Meghan, les projets s’accumulent… Vont– ils se payer une sécurité privée ?

Thomas Montet

Source: Lire L’Article Complet