Dans une nouvelle étude, l’Institut national de recherche agronomique a dévoilé les régions où les tiques sont fortement présentes. Ces insectes peuvent être porteurs d’une bactérie provoquant la maladie de Lyme. On fait le point sur les zones les plus touchées en France.

Restez informée

La maladie de Lyme est une pathologie infectieuse qui se transmet par le biais d’une piqûre de tique infectée par la bactérie Borrelia burgdorferi sensu lato. Il est possible de se faire piquer lors d’une balade en forêt, dans une zone boisée, dans des herbes hautes ou dans une prairie. Les piqûres de tique peuvent également survenir dans les jardins publics et privés.

La maladie de Lyme peut se manifester par un érythème causant des plaques rouges et arrondies au niveau de la zone de la piqûre. Pour le traiter, il est nécessaire de suivre un traitement par antibiotiques pendant deux semaines. L’éruption cutanée disparaît généralement au bout de quelques semaines voire quelques mois. Sans traitement, le patient peut cependant être touché par des troubles articulaires, neurologiques ou cutanés.

Quels sont les territoires où les tiques sont les plus présentes ?

Dans le cadre de son programme Citique, l’Institut national de recherche agronomique (Inrae) récolte des tiques depuis 2017 afin de les étudier. Selon les résultats de sa dernière étude, près de 15 % des tiques présentes sur le territoire français sont porteuses de l’agent pathogène Borrelia burgdorferi sensu lato. Près de 14 % de ces arachnides acariens sont également infectés par une autre bactérie “potentiellement dangereuse pour la santé humaine et animale”.

Dans son étude, l’Inrae a dévoilé la liste des régions où les tiques sont fortement présentes. À la première place, on retrouve la Bourgogne-Franche-Comté. Environ 43 % des tiques observées sur ce territoire sont porteuses d’un agent pathogène. Les autres zones concernées sont :

  • l’Auvergne-Rhône-Alpes (37%)
  • la Provence-Alpes-Côtes d’Azur (36%)
  • le Grand Est (35%)
  • l’Île-de-France (33%)
  • les Hauts-de-France (32%)
  • la Nouvelle-Aquitaine (32%)

Pour prévenir des risques de la maladie de Lyme, l’Inrae a dévoilé plusieurs recommandations à suivre en forêt ou dans son jardin. L’organisme conseille notamment de porter des vêtements longs, clairs et couvrants pour éviter les piqûres de tique. Il préconise aussi de faire porter aux enfants un chapeau recouvrant la tête et le cou. En cause ? Ces derniers ont souvent la tête à la hauteur des herbes hautes et des buissons. “Au retour, changez les vêtements et passez-les au lave-linge à 60° ou au sèche-linge pendant au moins 1 heure, car la tique n’aime pas la chaleur sèche”, a complété l’Inrae.

Source: Lire L’Article Complet