La Cour suprême des États-Unis n’a pas voté la suspension d’une loi qui fait polémique. Comment Donald Trump a-t-il eu son rôle à jouer ? 

Mardi, la “Senate Bill 8” est entrée en vigueur dans l’État du Texas. Son but ? Interdire aux Texanes d’avorter passé un délai de six semaines, c’est-à-dire une fois que les battements de cœur de l’embryon sont détectables, et ce, même en cas de viol ou d’inceste. En France, ce délai est de 12 semaines et pourrait d’ailleurs être repoussé à 14 semaines. Cette nuit, la Cour suprême des États-Unis a offert une victoire majeure aux opposants à l’avortement en refusant de suspendre cette loi. On vous explique pourquoi la plus grande institution judiciaire américaine ne s’est pas opposée et comment le Texas est devenu cette semaine un des États les plus restrictifs en matière d’avortement.

In a new statement, President Biden lambasts the Texas law that went into effect overnight banning abortion in the state after six weeks, calling it “extreme” and a blatant violation of constitutional right established under Roe v. Wade. pic.twitter.com/3AR8IHMl96

“L’arrivée au pouvoir de Donald Trump a galvanisé les pro-vies”, a expliqué Nicole Bacharan, politologue spécialiste des États-Unis. “Il y a eu une fusion entre le mouvement trumpiste et les évangélistes”, a complété Jean-Eric Branaa, maître de conférences à l’Université Paris 2 Panthéon-Assas à nos confrères du Parisien. En échange d’un soutien financier lors de sa campagne, Donald Trump, l’ancien président des États-Unis, a nommé trois juges conservateurs et surtout anti-avortement à la Cour suprême. Des nominations qui ont ouvert la voie à la multiplication de ces lois conservatrices. “C’est une violation flagrante du droit. Nous allons protéger et défendre ce droit”, a tweeté Joe Biden avant même la décision de la Cour suprême. Racisme, sexisme, LGBTQIA+phobies, régulation des armes, le Texas semble en décalage avec certains des autres États américains tels que la Californie, New York ou encore celui de Washington…

Texas SB8 will impair women's access to health care and, outrageously, deputizes private citizens to sue those they believe helped another person get a banned abortion. It's a blatant violation of the right established under Roe V. Wade. We will protect and defend that right.

Today, a new law takes effect in Texas that directly violates the precedent established in the landmark case of Roe v. Wade. This all-out assault on reproductive health effectively bans abortion for the nearly 7 million Texans of reproductive age.https://t.co/ZQTPMEOBxb

Source: Lire L’Article Complet