Kaya Scodelario s’est retrouvée face à une situation de harcèlement sexuel il y a quelques années. On vous dit tout dans cet article.

Depuis l’émergence des mouvements #MeToo et #BalanceTonPorc, de plus en plus de femmes prennent la parole et dénoncent les harcèlements ou les agressions dont elles ont été victimes ou témoins. En public ou sur les réseaux, les citoyennes du monde entier s’insurgent et dévoilent au grand jour ces situations immorales. Et c’est également le cas chez les célébrités. Aujourd’hui, c’est au tour de Kaya Scodelario de se révolter. C’est en réponse à un tweet, que la jeune actrice a décidé de révéler au grand jour la situation dont elle a été victime. L’artiste révélée par la série Skins balance le comportement dangereux et pervers d’un réalisateur de film, tout en conservant l’anonymat de ce dernier. Chez melty, on salue le courage de Kaya Scodelario que l’on pourra bientôt retrouver aux côté de Robbie Amell dans le film Resident Evil.

I had a audition for a job a few years ago. It said ‘she just needs to come in. Take her clothes off and that’s all’. I was terrified. Luckily I have an agent who swiftly said there was no way that was going to happen. This was a big movie. A big director. A big ‘opportunity’ https://t.co/Daz9xMBnzb

Kaya Scodelario balance, dans une série de tweet, qu’à l’époque où elle n’était pas encore aussi connue qu’aujourd’hui, elle a postulé pour une grosse production, réalisée par un grand nom du cinéma. Il était dit ‘elle a juste besoin d’entrer. Enlever ses vêtements et c’est tout’ “. Une réponse qui a terrifié l’actrice. Dans les tweets suivants, elle remercie son agent de l’époque qui l’a épaulé face à cette situation. L’actrice ne donne pas d’informations supplémentaires concernant l’époque à laquelle cette scène s’est déroulée ou encore l’identité du réalisateur. Elle termine en avouant que malgré le peu d’informations qu’elle a laissé filtrer, elle va désormais se “réveiller le matin avec l’angoisse de tweeter” . Voici donc un autre exemple de confessions sur le harcèlement sexuel dans le milieu du cinéma. Et c’est malheureusement quelque chose que l’on retrouve également dans d’autres secteurs comme le sport. En 1 an, près de 400 signalements d’agressions, dont 83 % sur des femmes ont été révélées par le #MeTooSport.

Source: Lire L’Article Complet