Le 7 septembre, l’Agence régionale de santé Paca a identifié un foyer épidémique de dengue à Nice. D’après l’organisme, deux personnes ont été infectées après avoir été piquées par un moustique tigre. Comment se manifeste cette maladie virale ? Quels sont les mesures à suivre pour se protéger ? On fait le point.

Restez informée

À Nice, deux cas autochtones de dengue ont été identifiés depuis le début du mois de septembre. L’Agence régionale de santé (ARS) Paca a débuté une enquête, car des cas suspects ont également été recensés. Le 7 septembre, l’organisme a déclaré que les individus infectés se sont “vraisemblablement fait piquer sur le territoire français par un moustique tigre porteur et vecteur de la maladie”.

Comment se transmet la dengue ?

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la dengue touche environ 50 millions de personnes chaque année. Il existe quatre sérotypes de dengue allant du DEN1 au DEN4. Cela signifie qu’il est possible d’être infecté quatre fois par cette maladie. On classe donc la dengue en deux catégories :

  • la dengue primaire : il s’agit de la première infection de la dengue. Lorsque le patient est contaminé, il développe une immunité contre le sérotype responsable de l’infection.
  • la dengue secondaire : la personne est infectée une seconde fois par un autre sérotype de la dengue.

Également appelée grippe tropicale, cette infection virale peut se déclencher à cause d’une piqûre d’un moustique de la famille des Aedes aguptu ou des Aedes albopictus (celle du moustique tigre). Dans des cas plus rares, la dengue se transmet par le biais d’une transfusion ainsi que d’une greffe d’organes ou de cellules.

Quels sont les symptômes de la dengue ?

Après deux à sept jours d’incubation, la dengue dite “classique” se déclare par une forte fièvre, des maux de tête, des vomissements, des nausées, des douleurs articulaires et musculaires ainsi que des éruptions cutanées similaires à celles de la rougeole. Pendant trois à quatre jours, le malade connaît une petite rémission, puis les symptômes s’intensifient avec l’apparition d’hémorragies conjonctivales, de saignements de nez et d’ecchymoses. Environ une semaine après le début de l’infection, les manifestations se calment.

Cependant, cette maladie peut provoquer de graves complications comme la dengue hémorragique. Cette infection aigüe se caractérise par une fièvre persistante, des hémorragies gastro-intestinales, cérébrales et cutanées ou encore des douleurs abdominales. Chez les enfants de moins de 15 ans, elle peut causer un état de choc hypovolémique qui se manifeste par des refroidissements, une moiteur de la peau et un pouls imperceptible. Selon l’Institut Pasteur, la dengue hémorragique peut entraîner le décès si le patient n’est pas pris en charge rapidement et placé sous perfusion.

Dengue : comment traiter cette infection virale ?

Pour l’heure, il n’existe aucun traitement qui permet de prévenir et de soigner la dengue. En 2015, le premier vaccin contre la dengue, le Dengavaxia, du laboratoire Sanofi Pasteur a été homologué. Depuis, une vingtaine de pays ont autorisé son utilisation, mais il est uniquement réservé aux personnes âgées de 9 à 45 ans qui habitent dans des zones endémiques. Il est également nécessaire qu’elles aient déjà développé une première infection au virus de la dengue.

Les autorités sanitaires conseillent différentes mesures préventives contre la dengue. Elles recommandent notamment d’utiliser des sprays anti-moustiques, des diffuseurs ou des moustiquaires afin d’éviter d’être infecté par un moustique tigre. Pendant la saison estivale, il est également conseillé de porter des vêtements longs et de couleur claire pour se protéger.

Source: Lire L’Article Complet