Et s’il suffisait de se lever – un peu – plus tôt chaque matin pour avoir le moral ? D’après les résultats d’une nouvelle étude, se lever une heure plus tôt réduirait les risques de souffrir d’une dépression.

On le sait, l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. Et le moral aussi. D’après une nouvelle étude, publiée dans la revue JAMA Psychiatry, se lever une heure plus tôt chaque matin permettrait de réduire le risque de souffrir d’une dépression. Une raison de plus pour s’arracher de la tiédeur de notre lit un peu plus tôt.

23% de risques de dépression en moins

Pour mener à bien leur étude, les scientifiques de l’université de Harvard ont épluché les données génétiques et médicales ainsi que les nuits de près de 840 000 personnes. Si certains participants ont répondu à un questionnaire sur leurs préférences en matière de sommeil, d’autres disposaient d’un tracker de sommeil pendant sept jours. Résultat, les “lève-tôt” avaient bien moins de risques de souffrir d’un trouble dépressif majeur, si, et seulement si, ils conservaient la même durée de sommeil. Un réveil une heure plus tôt pourrait ainsi réduire les risques de 23%. Et si l’on sort de son lit deux heures plus tôt, les risques de dépression seraient presque deux fois moins élevés (40%). La lumière pourrait jouer ici un rôle déterminant. “Selon certaines hypothèses, les lève-tôt bénéficieraient d’une plus grande exposition à la lumière dans une journée. Cette exposition aurait des conséquences hormonales et pourrait influencer positivement l’humeur”, tente d’expliquer l’un des auteurs de l’étude, Iyas Daghlas.

De nombreux bienfaits

L’étude ne nous permet pas de savoir si les personnes qui se lèvent déjà tôt sont également concernées. Mais si l’on se penche sur les recherches traitant les effets bénéfiques de la tendance “lève-tôt”, grande est la tentation de changer son heure de réveil. Plusieurs études menées par des chercheurs en psychologie aux États-Unis, en Europe ou encore au Canada ont établi que les personnes matinales étaient plus heureuses, plus en forme, plus optimistes, plus consciencieuses et moins exposées à la dépression.

Et si l’envie vous prend de vous lever aux aurores, mieux vaut ne pas modifier l’heure de votre réveil trop brutalement. Il est préférable de l’avancer de quinze minutes chaque matin pour ne pas bousculer votre métabolisme. N’oubliez pas de modifier l’heure de votre coucher en conséquence.

À lire aussi :

⋙ Pourquoi il faut absolument dormir au minimum 6 heures par nuit après 50 ans

⋙ 10 solutions pour dormir mieux

⋙ Test : avez-vous un sommeil de qualité ?

Source: Lire L’Article Complet