10% de la population souffre de cette pathologie qui empoisonne la vie au quotidien. A l’heure où le gel hydro-alcoolique est devenu un réflexe au quotidien, cela peut virer au cauchemar pour les personnes atteintes d’eczéma des mains. Les conseils pour mieux vivre avec. Par Charlotte Moreau

Restez informée

L’utilisation de gel hydro-alcoolique n’entraîne pas davantage de cas d’eczéma mais aggrave les troubles des personnes qui en souffrent déjà“, explique le Dr Caroline Jacobzone, dermatologue et présidente de Reso Eczéma, un réseau de dermatologues spécialistes de cette pathologie.

Des métiers plus touchés

Contrairement à des irritations provoquées par l’usage répété de gel, l’eczéma des mains est une pathologie qui évolue de façon chronique, avec des poussées. Cela commence avec une peau sèche et inflammée. Puis des vésicules se forment qui finissent par former des fissures et des crevasses. Cette pathologie touche essentiellement les adultes. Dans la moitié des cas, l’eczéma des mains a une origine professionnelle. Métiers de la coiffure, agents d’entretien, soignants, métiers de l’agro-alimentaire ou du bâtiment sont particulièrement exposés. Parmi les allergènes les plus fréquents, on trouve le nickel (présent sur les ciseaux des coiffeurs), PPD et autres produits colorants, les détergents contenus dans les produits ménagers, le latex dans les gants en caoutchouc… Dans 1/4 des cas, l’eczéma chronique des mains se développe sur un terrain allergique (dermatite atopique du nourrisson, asthme dans l’enfance…).

Du progrès dans les traitements

Lutter contre la sécheresse de l’épiderme et restaurer la barrière cutanée est essentiel. Il est nécessaire d’appliquer plusieurs fois par jour une crème hydratante sans parfum pour les mains (selon l’expert, il n’y a pas une marque supérieure à une autre, l’essentiel est de la trouver confortable à l’utilisation). Ensuite, des dermocorticoïdes sur prescription médicale permettent de traiter l’inflammation. Pour les 2 à 4% de la population qui souffrent de formes sévères, il existe des crèmes (immunosuppresseur à base de tacrolimus) ou l’alitretinoïne par voie orale. De nouveaux traitements (biothérapie, anti-JAK) sont actuellement en cours d’évaluation et pourraient arriver prochainement.

Prendre soin de ses mains au quotidien

Au quotidien, la dermatologue conseille de se laver les mains à l’eau tiède “Plus l’eau est chaude, plus cela vasodilate les vaisseaux, plus il y a un risque de démangeaisons.” Il faut privilégier un savon doux, type pain surgras, non parfumé. Attention au produit vaisselle qui sert parfois de savon de dépannage, trop agressif. Séchez soigneusement, sans frotter, en tamponnant. Lors de la manipulation de produits détergents, protégez vos mains avec des gants (sans dépasser 30 minutes d’utilisation pour éviter le risque de macération).

Lavage au gel hydro-alcoolique : comment limiter les dégâts ?

L’alcool qu’il contient a un effet décapant sur une peau abîmée. La dermatologue conseille d’en choisir un avec une forme gel plutôt que liquide (composé uniquement d’alcool), et sans parfum. Avant de sortir, appliquez une crème barrière pour qu’elle ait le temps de bien pénétrer. A la maison, préférez le lavage au savon. Et bien sûr, hydratez-vous les mains avec une crème plusieurs fois par jour.

Traquer l’allergène en cause

Repérer l’allergène responsable de la réaction allergique est indispensable. Pour cela, il existe des tests cutanés, avec des kits spécifiques selon les professions. “Des études ont montré qu’une reconversion professionnelle était nécessaire dans 70 à 80% des cas“, précise la dermatologue. “Un patient sur trois est dans l’incapacité de travailler s’il manipule le produit en cause tous les jours.” Dans les formes légères, on peut recourir à une crème barrière, disponible en pharmacie, qui laisse un film protecteur et limite la pénétration des allergènes.

L’appli utile

L’Association Française de l’Eczéma et Reso Eczéma ont lancé l’application « Mieux vivre avec l’Eczéma Chronique des Mains » afin de permettre aux patients de mieux suivre l’évolution de leur pathologie et de bien gérer les traitements.

A lire aussi :

⋙ Eczéma, dermatite atopique : les meilleurs produits pour les peaux atopiques

⋙ Eczéma, dermatite atopique : les conseils du dermatologue

⋙ Dermite atopique : les solution naturelles anti-eczéma

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet