Jean-Michel Blanquer a annoncé que le niveau 2 du protocole sanitaire allait être appliqué à l’école dès la rentrée scolaire. Repas, récré, activités, masque… En quoi consiste-t-il ? Par ailleurs, Jean Castex a confirmé le déploiement d’autotests dans les établissements scolaires. Les dernières infos.

  • Vaccination ados à l’école
  • Fermeture de classe cas Covid
  • Protocole sanitaire à l’école
  • Actualités Covid à l’école
  • Pas de pass sanitaire à l’école
  • Université Covid

Vaccination des ados à l’école

[Mise à jour du 26 août à 11h29]. Invité sur RTL le jeudi 26 août, le Premier ministre Jean Castex a confirmé le déploiement des autotests dans les établissements scolaires. “On va continuer à surveiller par des tests” pour les élèves de primaire, a-t-il insisté. Et d’évoquer un chiffre de 600 000 tests par semaine. Pour les élèves plus grands, “la priorité sera de vacciner“. Jean-Michel Blanquer devra donner plus de détails lors d’une conférence de presse sur la rentrée, ce jeudi. Invité sur France Inter ce lundi 23 août 2021, l’épidémiologiste Arnaud Fontanet a alerté sur les modélisations de l’Institut Pasteur, montrant que “la moitié des nouvelles infections [pourraient avoir] lieu chez les enfants puisqu’ils sont non-vaccinés“. Le jeudi 19 août, lors d’un déplacement dans les Hauts-de-Seine, le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer avait en effet déclaré que la vaccination des adolescents de moins de 12 ans n’était “pas d’actualité“. “C’est un sujet qui est regardé à l’échelle mondiale. Il est évidemment très important d’avoir du recul sur ces questions. Au moment où je parle, ce n’est pas d’actualité, c’est vraiment les 12-17 ans qui sont concernés”. Le ministre a rappelé que pour cette tranche d’âge, les ados ont été vaccinés durant l’été. “On a dépassé les 50% de 12-17 ans primo-vaccinés, on dépasse aussi les 30% de ceux qui ont eu deux doses de vaccins. C’est évidemment favorable à une année (scolaire) la plus normale possible”, a-t-il ajouté à quelques jours de la rentrée scolaire.

Le gouvernement se penche donc sur la vaccination des plus de 12 ans. De grandes campagnes de vaccination seront d’ailleurs organisées à la rentrée de septembre dans les collèges et lycées, avait confirmé Emmanuel Macron ce 11 août. “Pour les collégiens, lycéens et étudiants, il sera donc possible de se faire vacciner sur les lieux des cours“. Les professeurs n’ayant pas encore été vaccinés pourront eux aussi profiter de ces dispositifs mis en place au sein des établissements scolaires. Rappelons que les élèves de 16 et de 17 ans n’auront pas besoin d’une autorisation parentale pour se faire vacciner. Les 12/15 ans n’auront, quant à eux,  à présenter qu’une seule autorisation parentale alors qu’il fallait l’autorisation des deux parents auparavant. En outre, la politique de dépistage continue avec des campagnes de tests salivaires dans les écoles primaires et la distribution d’autotests pour les collégiens, les lycéens et les personnels, en cas d’apparition de cas confirmés ou dans le cas d’une circulation particulièrement active dans un secteur géographique, en lien avec les autorités sanitaires et préfectorales.

Quel protocole sanitaire à l’école ?

Le ministre de l’Education nationale a annoncé que le protocole sanitaire retenu serait celui de niveau 2. “L’évolution de la situation sanitaire nous conduit à retenir le niveau 2, celui qui nous permet d’avoir la rentrée la plus normale possible, avec les élèves en classe, tout en préservant la santé de chacun”, a-t-il précisé dans le Journal du Dimanche (JDD) ce 22 août. Néanmoins, le niveau du protocole en Outre-Mer pourra être différent, précise le ministère de l’Education nationale. Voici les règles du niveau 2 : 

  • Doctrine d’accueil : le niveau 2 / niveau jaune prévoit un accueil en présentiel de tous les élèves
  • Activités physiques et sportives : les activités physiques et sportives se déroulent en principe à l’extérieur. Toutefois, lorsque que la pratique en intérieur est indispensable (intempéries, disponibilité des installations, etc.), une distanciation de 2 mètres est respectée
  • Port du masque : le port du masque est obligatoire dans les espaces clos et les règles relatives au port du masque en extérieur en population générale sont respectées. Le port du masque est obligatoire pour les élèves d’école élémentaire, les collégiens et les lycéens dans les espaces clos et les règles relatives au port du masque en extérieur en population générale sont respectées ;
  • Limitation des brassages des élèves : la limitation du brassage entre élèves de groupes différents (classe, groupes de classes ou niveau) est requise. Cette limitation est d’autant plus nécessaire lorsque la distanciation entre élèves d’un même groupe peut difficilement être respectée (en particulier à l’école maternelle). Lorsque le non brassage entre classes n’est pas possible (notamment au lycée), la limitation du brassage s’applique par niveau

– l’arrivée et le départ des élèves dans l’établissement peuvent être étalés dans le temps. Cette organisation dépend évidemment du nombre d’élèves accueillis, des personnels présents et des possibilités d’adaptation du transport scolaire, y compris celui des élèves en situation de handicap.

– la circulation des élèves dans les bâtiments : les déplacements des élèves doivent être limités, organisés et encadrés. Pour cette raison, il est recommandé d’attribuer une salle à chaque classe (en dehors des salles spécialisées et des ateliers).

– les récréations sont organisées par groupes à compter du niveau jaune, en tenant compte des recommandations relatives aux gestes barrières ; en cas de difficultés importantes d’organisation, elles peuvent être remplacées par des temps de pause en classe.

  • Nettoyage des locaux : plusieurs fois par jour. Les tables du réfectoire sont nettoyées et désinfectées, a minima, après chaque service
  • Repas et restauration : la stabilité des groupes est recherchée et, dans la mesure du possible, les mêmes élèves déjeunent tous les jours à la même table dans le premier degré. Il est recommandé d’organiser un service individuel (plateaux, couverts, eau, dressage à l’assiette ou au plateau)
  • Covid université : pas de jauge dans les amphis, infos

  • Protocole sanitaire à l'école : c'est quoi le niveau 2 ?

  • Enseignement à distance : dans quels cas, et en 6e ?

  • Cantines scolaires : quel protocole pour le déjeuner ?

  • Masque enfant : quel modèle choisir pour la rentrée ?

Fermeture de classe et Covid : dans quels cas ?

Ce 28 juillet, Jean-Michel Blanquer a indiqué qu’en présence d’un cas positif au coronavirus dans une classe, les collégiens et lycéens vaccinés pourront poursuivre les cours en présentiel alors que leurs camarades non vaccinés devront rester chez eux durant 7 jours. Mais qu’en est-il des élèves de 6eme qui, pour certains, n’auront pas 12 ans à la rentrée et ne sont donc pas concernés par la vaccination ? Interrogés par BFM TV ce 29 juillet, les services de l’Education nationale ont finalement apporté une réponse : si un cas de Covid-19 est détecté dans un classe de 6e, la classe fermera. Jean-Michel Blanquer avait aussi indiqué que les règles de l’année dernière seraient maintenues dans les écoles primaires. En primaire, lorsqu’il y aura un cas de contamination dans une classe, on fermera” a-t-il ainsi indiqué. Les tests salivaires continueront d’être effectués en primaire et des centres de vaccination seront déployés dans le secondaire. Enfin, le ministre de l’Education a assuré qu’il n’y aurait pas d’obligation vaccinale pour les enseignants.

Les dernières actualités sur le Covid à l’école

  • Rentrée reportée en Outre-mer. Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, a annoncé mercredi 25 août 2021, à l’issue d’un Conseil de défense sanitaire, le report de la rentrée scolaire au 13 septembre en Guadeloupe, en Martinique, à Saint-Martin, à Saint-Barthélemy ainsi que dans les zones classées en rouge de la Guyane. Tous ces territoires ultra-marins sont durement frappés par une flambée épidémique depuis plusieurs semaines. 
  • Un protocole trop léger ? Le Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire, estime que le niveau 2 du protocole sanitaire détaillé par le ministère de l’Education nationale est “inquiétant car allégé par rapport à celui du mois de juin”. Il demande ainsi des ajustements. “Si on compare cette rentrée à celle de l’an dernier, nous ne sommes pas du tout dans les mêmes taux d’incidence: on enregistre un taux de 128 contre 30 (en 2020) pour les 0-9 ans et un taux de 310 contre 109 pour les 10-19 ans“, constate la secrétaire générale du Snuipp-FSU, Guislaine David, lors d’une conférence de presse. Guislaine David a suggéré par exemple “des tests salivaires systématiques hebdomadaires à la maison, en complément des tests massifs”, des “règles bien définies et assez strictes pour la restauration scolaire” et a évoqué le développement de financement pour l’achat de capteurs de C02, destinés à vérifier la bonne aération des salles de classes.
  • Protocole adapté en outre-mer. En Martinique, en Guadeloupe et en Guyane, ” des mesures spécifiques ” seront prises d’ici la rentrée pour adapter le protocole à la situation sanitaire de ces départements, indique le ministère de l’Education nationale. Et de rappeler qu’en fonction des données locales d’évolution de l’épidémie, le passage d’un niveau à un autre pourra être déclenché au niveau national ou territorial (département, académie, région) par le ministère de l’Éducation nationale.
  • Une “action ferme” pour la santé des élèves ? Une trentaine de médecins, épidémiologistes, scientifiques, enseignants et chercheurs souhaitent “des mesures efficaces de prévention des contaminations dès la rentrée” pour protéger les enfants et adolescents face au variant Delta qui circule intensément. Ils estiment que le masque ne devrait pas être retiré à l’école élémentaire et que “la fermeture des classes au premier cas identifié devrait être étendue à tous les niveaux”. 
  • Vaccination des adolescents en hausse : à quelques jours de la rentrée scolaire, Gabriel Attal a annoncé, ce mercredi 18 août, que les adolescents sont plus de 50% à avoir reçu une première dose du vaccin contre le Covid-19.
  • Aux Etats-Unis, les autorités sanitaires recommandent le port du masque à l’école, dans les classes, dès l’âge de deux ans, y compris pour les élèves vaccinés.
  • Pas de pass sanitaire à l’école. Il n’y aura pas de pass sanitaire pour aller en cours, de la maternelle à la fac” a confirmé Emmanuel Macron dans une courte vidéo publiée ce 4 août sur les réseaux sociaux, en réponse à une question d’internaute. Le Président rappelle que la France est l’un des pays qui a laissé ses écoles ouvertes le plus longtemps possible depuis le début de l’épidémie de Covid-19. “Je veux que la rentrée se passe dans les meilleures conditions possibles“, ajoute-t-il. En revanche, les collégiens et lycéens qui le souhaitent (12-17 ans), ainsi que les étudiants à l’université et les enseignants, pourront être vaccinés à la rentrée. Les opérations de tests seront également multipliées à la rentrée, “mais il n’y aura pas de pass sanitaire”, a expliqué Emmanuel Macron. 

Une publication partagée par Emmanuel Macron (@emmanuelmacron)

  • Le dépistage systématique à l’école déconseillé. Le Haut Conseil de la santé publique ne recommande pas les opérations de dépistage systématique en milieu scolaire, excepté “pour les protocoles de recherche scientifique”, précise l’organisme qui estime que les mesures de prévention doivent “reposer en particulier sur les adultes. Le HCSP estime en effet que les campagnes de dépistage dans les écoles maternelles et élementaires “sont peu efficientes et techniquement trop contraignantes”.
  • Le pass sanitaire demandé lors des sorties scolaires ? Les adolescents non-vaccinés pourront-ils participer aux sorties scolaires à partir de la rentrée de septembre 2021 ? Oui, s’ils présentent les documents demandés a répondu Gabriel Attal. “Dans une sortie scolaire, les enfants se rendent dans des lieux recevant du public et donc qui nécessiteront un pass sanitaire (…) Les élèves qui se rendront dans ces lieux seront donc soumis aux mêmes règles, c’est à dire soit la vaccination soit un test négatif“, a expliqué le porte-parole du gouvernement ce 28 juillet lors d’une conférence de presse organisée à la sortie du Conseil des ministres.
  • Fermetures d’écoles en France. Avec 12 semaines de fermetures d’écoles depuis mars 2020, “la France a largement préservé l’instruction durant cette crise” a déclaré Emmanuel Macron lors de son allocution ce 12 juillet. En comparaison, il rappelle que les écoles ont fermé aux Etats-Unis durant 56 semaines et pendant 34 semaines en Allemagne. “Certains cours ont pu reprendre physiquement, comme à l’université ces derniers mois. Cet été comme à la rentrée, nous accentuons encore nos efforts pour apporter un soutien renforcé aux élèves et étudiants qui rencontrent encore des difficultés” a-t-il ajouté.  

Covid à l’université : retour en présentiel à 100% en septembre

Frédérique Vidal a de nouveau affirmé, ce 29 juillet dans Ouest France, que la rentrée se ferait à 100% en présentiel pour les étudiants. “Nous allons accompagner les étudiants qui n’auront pas été vaccinés​ au cours de l’été pour qu’ils complètent leur schéma vaccinal dès la reprise. Des barnums de vaccination seront présents sur les campus dès les premiers jours de septembre“, a précisé la ministre de l’Enseignement Supérieur. Si un étudiant est testé positif au Covid-19, les étudiants n’ayant pas été vaccinés et considérés cas contacts devront s’isoler pendant une période de 7 jours et suivre les cours à distance. Les jeunes vaccinés “pourront rester sur le campus. Tout sera fait pour qu’ils puissent retrouver une vie étudiante normale”, a-t-elle ajouté.

  • Covid université : pas de jauge dans les amphis, infos

    La ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal a confirmé que la rentrée se ferait à 100% en présentiel dans les universités et qu'il n'y aurait pas de jauge dans les amphis. Elle a aussi indiqué que le pass sanitaire ne serait pas exigé pour assister aux cours. Les dernières infos.

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

Repas à un euro, chèques psy, aide à l’emploi… Le gouvernement a mis en place certaines aides pour venir en aide à la jeunesse touchée par la crise sanitaire.

            Source: Lire L’Article Complet