C’est un chiffre qui ferait rêver la plupart des pays européens, d’autant plus à l’heure où la deuxième vague de la pandémie de Covid-19 continue de déferler sur le Vieux Continent. Selon des informations de CNN, Taïwan vient de passer le cap symbolique des 200 jours sans le moindre cas “local” du nouveau coronavirus. La dernière contamination attribuée à un patient n’arrivant pas de l’étranger remonte au 12 avril dernier.

  • Caricatures: le recteur de la Grande mosquée de Paris condamne les boycotts et appelle à «un retour au calme»

    Le Figaro

  • Les fédérations musulmanes et les mosquées condamnent les appels au boycott des produits français

    AFP

  • Zapping du 02/11 : Le coup de gueule de François Busnel sur la fermeture des librairies

    Télé7 Jours

  • Élections américaines: des commerçants protègent leurs devantures contre d'éventuelles manifestations

    Le Figaro

  • Scènes effrayantes dans deux appartements lors du séisme en Turquie

    KameraOne

  • Covid-19: la réouverture du Machu Picchu après 8 mois de fermeture célébrée par une cérémonie indigène

    Le Figaro

  • «On s'attend à un pic des hospitalisations à la deuxième semaine de novembre», déclare le Pr Fontanet

    Le Figaro

  • Alger: des Algériens votent pour se prononcer sur une révision constitutionnelle

    AFP

  • Emmanuel Macron juge «indigne» et «condamne» la campagne de boycott des produits français

    Le Figaro

  • Coronavirus: la Slovaquie teste l'ensemble de la population, une première mondiale

    AFP

  • En Pologne, des dizaines de milliers de personnes défilent dans les rues pour le droit à l'avortement

    Le Figaro

  • Présidentielle ivoirienne : affrontements entre policiers et manifestants à Abidjan

    AFP


  • Caricatures: le recteur de la Grande mosquée de Paris condamne les boycotts et appelle à «un retour au calme»
    «Nous encourageons notre jeunesse à ne pas se laisser entraîner vers des chemins sinueux qui n'ont d'autre issue sinon la destruction et l'auto-destruction», a déclaré le recteur de la Grande mosquée de Paris Chems-eddine Hafiz, lors d'une conférence de presse lundi 2 novembre. Entouré de divers représentants des musulmans de France, il a également dénoncé ceux qui laissent croire à «un racisme d'État».


    Le Figaro


  • Les fédérations musulmanes et les mosquées condamnent les appels au boycott des produits français
    Plusieurs fédérations nationales musulmanes et grandes mosquées signataires d'une déclaration commune condamnent les "appels injustifiés au boycott des produits français", déclare le recteur de la Grande mosquée de Paris, Chems Eddine Hafiz. Ils sont "infondés et reposent sur des manipulations politiques cachant d'autres objectifs que la défense de l'Islam", poursuit-il. SONORE


    AFP


  • Zapping du 02/11 : Le coup de gueule de François Busnel sur la fermeture des librairies
    Au sujet du reconfinement chacun prêche pour sa paroisse. Si Philippe Etchebest est devenu le visage de la colère des restauranteurs, François Busnel animateur de La Grande Librairie sur France 5 a aussi profité de son passage sur le plateau de C à vous, pour évoquer la fermeture des librairie… – C à vous (France 5) – Le 19.45 (M6) – On est presque en direct (France 2) – Zone interdite (M6) – C l'hebdo (France 5) – Absolument stars (M6) – Le mag qui fait du bien (C8) – Journal de 20h (France 2) – Tout le monde veut prendre sa place (France 2) – Geordie shore (MTV) – C 'est mon choix (Chérie 25)


    Télé7 Jours

VIDÉO SUIVANTE

Une première mondiale

Si le cas de Taïwan constitue une première mondiale, ce n’est pas par hasard : comme l’explique CNN, la réponse de Taipei à l’épidémie a été “l’une des plus efficaces au monde” dès la fin d’année 2019. Alors que de nombreux gouvernements de par le monde optaient pour des confinements et des mesures restreignant les libertés de leurs populations, les autorités taïwanaises ont commencé à contrôler les passagers des vols directs arrivant de Wuhan, berceau de la pandémie, à compter du 31 décembre 2019.

Taïwan a annoncé officiellement son premier cas de Covid-19 le 21 janvier, puis a interdit aux résidents de Wuhan de se rendre sur l’île. Tous les passagers en provenance de Chine continentale, de Hong Kong et de Macao devaient dès lors se soumettre à un contrôle à leur arrivée à Taïwan. Le tout avant même que Wuhan n’entre dans une période de strict confinement, le 23 janvier 2020.

Plus tard, en mars, les autorités locales ont interdit à tous les ressortissants étrangers d’entrer sur l’île, à l’exception des diplomates, des résidents et de ceux disposant de visas d’entrée spéciaux. Des mesures qui, couplées à la situation insulaire du pays, ont permis de ne pas recourir à des confinements ou restrictions de libertés sur ces derniers mois.

Le SRAS, un déclencheur

De plus, le ministre taïwanais des Affaires étrangères Joseph Wu a précisé à CNN dans une interview datée du mois dernier que le pays a travaillé à renforcer sa capacité à faire face à une pandémie dès 2003, à la suite de l’épidémie de Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS).

“Quand nous avons entendu qu’il y avait des cas secrets de pneumonie en Chine où les patients étaient traités en isolement, nous savions que c’était quelque chose de similaire”, avait-il alors indiqué. Le pays avait alors notamment accéléré la production de masques et d’équipements de protection, tout en investissant dans des tests de masse et une recherche rapide et efficace des cas contacts. C’est aussi à cette époque que les autorités locales ont activé le centre de commande central des épidémies de l’île, afin de coordonner les différents ministères.

Source: Lire L’Article Complet