L’apparition des différents variants du Sars-CoV-2 pose de nombreuses questions, concernant la contagiosité, les vaccins ou encore la gravité de l’infection à la Covid-19. Quid des manifestations associées aux nouvelles souches du virus ? Le point sur ce que l’on sait des symptômes provoqués par le variant sud-africain.

Restez informée

Britannique, sud-africain, brésilien, californien… L’apparition des variants du Sars-CoV-2 il y a plusieurs semaines inquiète la communauté scientifique. En cause ? Ils seraient plus contagieux que la souche classique du coronavirus et pourraient remettre en cause l’efficacité des vaccins. Mais ce n’est pas tout : leur circulation sur le territoire français est de plus en plus importante.

Que sait-on du variant sud-africain ?

Pour tenter de mieux comprendre la contagiosité, la gravité ou encore l’impact de ces variants sur l’immunité, de nombreuses recherches sont en cours. Que sait-on, pour l’heure, des particularités du variant sud-africain ?

Signalé le 18 décembre dernier au ministère de la Santé de l’Afrique du Sud, ce variant baptisé “501Y.V2” se transmettrait plus facilement. “Il est caractérisé par la présence de mutations dans les régions codant pour la protéine Spike qui lui confèrent une plus grande contagiosité. L’impact de ces mutations sur l’efficacité des vaccins n’est pas encore clairement établi à ce jour”, peut-on lire dans un communiqué de l’Inserm.

En France, un premier cas de réinfection au variant sud-africain a récemment été identifié. Après avoir été touché par la souche classique du virus, cet homme de 58 ans a été touché par le variant sud-africain. Le patient a développé un syndrome de détresse respiratoire aiguë, a été intubé et placé sous ventilation mécanique.

Variant sud-africain : est-il associé à des symptômes spécifiques ?

Ce variant sud-africain est-il associé à des manifestations spécifiques ? “C’est un sujet de recherche en cours. Jusqu’à présent, les cliniciens et les scientifiques travaillant en première ligne n’ont observé aucune différence dans les symptômes des personnes infectées par la nouvelle variante, par rapport aux personnes infectées par d’autres variantes”, expliquent sur The Conversation Tulio de Oliveira, virologue à la tête du laboratoire sud-africain Krisp et Willem Hanekom, directeur de l’Africa Health Research Institute.

Serge Alfandari, infectiologue à l’hôpital de Tourcoing, se montre plus prudent. Selon lui, les symptômes du variant britannique sont les mêmes que ceux de la souche classique. “Pour le sud-africain, il y a beaucoup moins de certitudes”, explique-t-il à La Voix du Nord.

Quid de la prise en charge des patients touchées par le variant sud-africain ? “La gestion clinique reste exactement la même : oxygénothérapie lorsque les gens en ont besoin, stéroïdes (comme la dexaméthasone) pour les personnes atteintes d’une forme plus grave, et médicaments anticoagulants pour prévenir les caillots sanguins, une complication courante de la Covid-19″, indiquent Tulio de Oliveira et Willem Hanekom.

Variant britannique : des symptômes quelque peu différents ?

Les symptômes des autres variants du Sars-Cov-2 se distinguent-ils de ceux associés à la souche classique ? Selon le Bureau des statistiques nationales du Royaume-Uni, les manifestations du variant anglais seraient quelque peu différentes.

Un rapport du New and Emergency Respiratory Virus Threats Advisory Group (Nervtag) révèle notamment que la toux concerne 35% des personnes touchées par le variant britannique, contre 28 % des personnes contaminées par la souche classique. Les autres symptômes déclarés ? La fatigue (32 % contre 29 %), les douleurs musculaires (25 % contre 21,8 %) et les maux de gorge (21 % contre 19 %).

A lire aussi :

⋙ Variants : qu’est-ce que le “vaccin universel”, qui pourrait être bientôt disponible ?

⋙ Covid-19 : quel est cet inquiétant nouveau variant déjà identifié dans 13 pays ?

⋙ Variants : quelles sont les régions françaises les plus touchées ?

Source: Lire L’Article Complet