L’ivermectine est un traitement antiparasitaire expérimenté pour lutter contre la Covid-19. Ce médicament permet-il réellement de venir à bout du virus ? Que sait-on de son efficacité ? Pour en avoir le cœur net, des chercheurs de l’Institut Pasteur ont réalisé une étude. Explications.

Remdesivir, anakinra, tocilizumab, hydroxychloroquine… Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, plusieurs traitements sont présentés comme des remèdes prometteurs contre le virus. Parmi les médicaments qui suscitent l’espoir, on retrouve aussi l’ivermectine. Il s’agit d’un traitement antiparasitaire peu coûteux, commercialisé depuis plus de 30 ans. On l’utilise “contre l’onchocercose (cécité des rivières), l’anguillulose strongyloïdose et d’autres maladies causées par la géohelminthiase, ainsi que pour traiter la gale”, précise sur son site l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). En mars dernier, l’autorité sanitaire avait recommandé de n’administrer ce médicament que dans le cadre d’essais cliniques car les données disponibles à cette date sur l’utilisation de l’ivermectine pour traiter les patients atteints de Covid-19 n’étaient pas “probantes”.

  • FEMME ACTUELLE – Incroyables transformations : dégoutée par son relooking, une candidate fond en larmes

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Bilal Hassani : rare cliché avec son compagnon au mariage de Nabilla et Thomas Vergara

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Yoga : exercices pour relancer la circulation sanguine

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Le nouveau look surprenant de Laeticia Hallyday

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Elsa Lunghini : qui est le père de son fils Luigi ?

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Pass sanitaire : le nouveau casse-tête auquel le gouvernement doit faire face

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – 3 façons de faire des frites maison sans friteuse

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Virginie Efira : qui est son compagnon, Niels Schneider ?

    Femme Actuelle

  • VOICI SOCIAL: Elsa Lunghini : pourquoi l'actrice n'a pas voulu d'autre enfant après son fils Luigi

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – “27 km de queue !” : pourquoi la mise en place du pass sanitaire est “impossible” dans les centres commerciaux

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Vacances de juillet: 5 romans à glisser absolument dans votre valise

    Femme Actuelle

  • Les plus belles inspirations coupes et coiffures pour cheveux blonds

    Femme Actuelle

  • Maquillage et coiffure : 10 célébrités qui osent l’originalité

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Faustine Bollaert victime d'une "crise de nerf" : ses vacances virent au cauchemar

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Stéphane Plaza, animateur préféré des Français : son tacle hilarant à Jean-Luc Reichmann, second du classement

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Disparition de Delphine Jubillar : ces nouveaux détails sur leur vie sexuelle

    Femme Actuelle


  • FEMME ACTUELLE – Incroyables transformations : dégoutée par son relooking, une candidate fond en larmes
    FEMME ACTUELLE – Incroyables transformations : dégoutée par son relooking, une candidate fond en larmes


    Femme Actuelle


  • FEMME ACTUELLE – Bilal Hassani : rare cliché avec son compagnon au mariage de Nabilla et Thomas Vergara
    FEMME ACTUELLE – Bilal Hassani : rare cliché avec son compagnon au mariage de Nabilla et Thomas Vergara


    Femme Actuelle


  • FEMME ACTUELLE – Yoga : exercices pour relancer la circulation sanguine
    FEMME ACTUELLE – Yoga : exercices pour relancer la circulation sanguine


    Femme Actuelle

VIDÉO SUIVANTE

Ce traitement antiparasitaire a fait l’objet d’une étude de l’Institut Pasteur, dont les résultats ont été publiés le 12 juillet dans la revue EMBO Molecular Medicine. Ces travaux ont suscité la réaction de certains défenseurs de l’ivermectine. Le sénateur Les Républicains Alain Houpert a écrit sur Twitter : “Défendre l’ivermectine il y a 6 mois, c’était être complotiste. Aujourd’hui, c’est l’institut Pasteur qui met en avant ses effets bénéfiques sur les formes graves du #Covid_19, ces mêmes effets qui sont le prétexte à la vaccination obligatoire.” L’ivermectine “est enfin reconnue alors que je le dis depuis des mois. (…) Heureusement que j’ai défendu l’ivermectine, ça a sauvé des milliers de vies”, a déclaré sur RTL ce 16 juillet, Nicolas Dupont-Aignan, le président de Debout la France.

Ivermectine : ce traitement pourrait réduire les symptômes de la Covid-19 chez les hamsters

Les travaux réalisés par les chercheurs de l’institut Pasteur n’ont pas été menés auprès d’êtres humains et portent uniquement sur des hamsters. L’objectif des scientifiques était d’en savoir plus sur l’impact de ce médicament sur les symptômes de la Covid-19.

Vidéo: Penggunaan Ivermectin Sebagai Obat Terapi Covid-19 Tetap Harus Dalam Pengawasan Dokter (Dailymotion)

Les résultats de ces recherches révèlent que l’ivermectine agit sur la réponse immunitaire des hamsters infectés par le SARS-CoV-2 et “permet de diminuer l’inflammation au niveau des voies respiratoires”. Ce traitement diminuerait également l’apparition des symptômes de la maladie, notamment la perte d’odorat. Il n’agit cependant pas sur la réplication virale du coronavirus, ce qui signifie qu’il n’a aucun impact sur la transmission du virus. “L’ivermectine possède un effet immunomodulateur et non antiviral”, a précisé Guilherme Dias de Melo, principal auteur de l’étude.

“Notre étude apporte des données précliniques qui démontrent scientifiquement une action protectrice de l’ivermectine pendant l’infection par le SARS-CoV-2 dans un modèle animal. Ces données sont essentielles pour appuyer les essais cliniques chez l’homme”, peut-on lire dans les conclusions de l’étude.

Ivermectine : aucune donnée clinique sur les êtres humains

Le responsable de l’unité Lyssavirus, épidémiologie et neuropathologie et auteur des recherches, Hervé Bourhy, a conclu que “ces travaux ouvrent la voie à des axes de développement pour de meilleurs traitements contre la Covid-19 chez l’Homme.” Mais cela ne signifie pas que l’ivermectine est efficace pour protéger les êtres humains du coronavirus. “On est à des kilomètres d’un potentiel niveau de preuve même correct d’un effet clinique positif chez l’homme”, a souligné sur Twitter Yonathan Freud, urgentiste à l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière.

À lire aussi :

⋙ Anticorps de synthèse : ce que l’on sait sur les deux traitements du Covid-19 qui viennent d’être autorisés en France

⋙ Covid-19 et anticorps monoclonaux : pourquoi certains experts restent-ils prudents face à ce traitement ?

⋙ Traitement de la Covid-19 : ces 5 antidépresseurs réduiraient significativement le risque de forme grave

Source: Lire L’Article Complet