Plus de 200 000 créneaux de vaccination sont disponibles chaque jour, pourtant des dizaines de milliers ne sont pas remplis. Les volontaires non-éligibles demandent son élargissement le plus vite possible…

Si plus de 14 millions de Français ont reçu leur première dose du vaccin, de nombreuses injections ne sont pas administrées. Selon le site Vite ma Dose, chaque jour plus de 200 000 créneaux de vaccination ne trouvent pas preneurs ! Les volontaires non-éligibles demandent son élargissement le plus vite possible…. Alors que toutes les personnes de plus de 55 ans, ceux de plus de 50 ans atteints de comorbidités, ainsi que certaines professions peuvent recevoir une dose, beaucoup boudent la vaccination. Selon le calendrier vaccinal, elle devrait s’ouvrir aux plus de 50 ans à la mi-mai, puis à tous dès le 15 juin. Pourtant, nombreux sont ceux qui demandent cet élargissement le plus vite possible, mais ce n’est pas au goût du gouvernement…

Pendant que des centaines de créneaux sont dispo, nous, les personnes qui ne sont pas à risque, allons devoir attendre jusqu’en fin d’année tandis que les vieux pourront aller faire les réouvertures des boîtes à notre place cet été ????

Hier, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a écarté toute possibilité d’un élargissement : “Si on se fixe une cible de 80 % d’une tranche d’âge qui doit être vaccinée pour être protégée, il y a encore 4,3 millions de Français qui relèvent de la vaccination qui n’ont pas encore été vaccinés”. Alors pourquoi y a t-il des créneaux libres ? “Il y a encore des personnes très âgées pour lesquelles il est difficile de se déplacer ou avec qui il est difficile d’entrer en contact. Il faut aller vers ces personnes”, a expliqué le coordinateur de la stratégie vaccinale, ce matin sur Europe 1. De nombreuses figures politiques ne soutiennent pas cette stratégie du gouvernement, comme la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui parle d’un “scandale”. Il est tout de même possible de tenter sa chance pour obtenir une dose du vaccin sans être éligible…

Pr Alain Fischer sur la vaccination : “Si on l’ouvrait au premier venu, une personne prioritaire ne sera pas vaccinée (…) La priorité doit aller aux personnes qui en ont le plus besoin, celles qui ont le plus de risques d’êtres malades, hospitalisées, de mourir”#Europe1 pic.twitter.com/YGab70JVTR

Source: Lire L’Article Complet