Un changement de méthode et un déconfinement de la culture. C’est l’appel lancé dimanche dans Le Parisien et lundi sur les réseaux sociaux par plusieurs organisations représentant les professionnels du
spectacle, un an pile après les premières annonces de restrictions autour des spectacles à cause de l’épidémie de
coronavirus. Ces organisations, dont la Scam, le SNSP (syndicat des scènes publiques), le SMA (syndicat des musiques actuelles), le Syndicat national du théâtre privé, demandent la poursuite des négociations « pour la réouverture progressive des établissements culturels », afin de « donner une véritable visibilité aux professionnels sur le calendrier de reprise » pour qu’ils « puissent s’y préparer ».

Elles réclament aussi « la mise en oeuvre des aides prévues par le plan de relance » et « des mesures complémentaires », comme par exemple des financements pérennes pour l’équipement des salles dans le respect des contraintes sanitaires (ventilations etc.).

Selon ces organisations, qui comptent aussi le Camulc (cabarets, music-halls), l’Adagp (arts graphiques et plastiques), le Profedim (producteurs, ensembles, diffuseurs), la Sacem, le Prodiss (spectacle musical et de variété), la fédération des cinémas, la société des réalisateurs de films et d’autres encore, « la France risque tout simplement de créer une “génération sacrifiée” d’artistes et d’acteurs culturels » et « nombre d’entre eux vont devoir renoncer à leur métier, faute de pouvoir en vivre ».

Source: Lire L’Article Complet