Rob Greenfield est un adepte du “green happening”. En novembre 2018, il s’est lancé un défi de taille : ne manger que ce qu’il cultive dans son jardin, ce qu’il pêche ou ce qu’il trouve dans la nature pendant un an, a indiqué le Courrier Picard.

“Pas de supermarché, pas de restaurant, pas de bière”

Cette année, j’ai fait pousser ou récupéré 100% de mon alimentation : pas de supermarché, pas de restaurant, pas de bière au comptoir d’un bar”, a-t-il expliqué à l’AFP comme le relate le quotidien. Au menu par exemple : du cerf avec ail, poivre, coriandre, aneth et lait de coco.

Depuis le début, cet activiste de 33 ans vit dans une maison située dans le jardin d’un propriétaire dans la ville d’Orlando, aux Etats-Unis.

À travers cette expérience, qu’il raconte dans sa chaîne Youtube, il a alors un seul objectif : inspirer des gens à vivre plus simplement. “Les inciter à questionner leur nourriture, à changer leur régime alimentaire, à cultiver leurs propres aliments, à soutenir les agriculteurs locaux et à manger d’une façon qui soit meilleure pour la planète, nos communautés et nous-mêmes”, a-t-il précisé.

Ce pari a pris fin le 10 novembre 2019, avec un succès à la clef. Sans perdre de poids ni tomber malade malgré quelques déficiences en lipides et protéines, Rob Greenfield a atteint son objectif. Si la perte du lien social a été un marqueur fort de cette expérience, son objectif de transmettre une prise de conscience sur les alternatives existantes pour se nourrir et produire son alimentation s’est conclu sur un succès.

Source: Lire L’Article Complet