L’une des plus grandes questions de l’univers vient de trouver sa réponse : est-ce possible lorsque l’on est parents de ne pas faire de préférences parmi ses enfants ? Non, répond Katherine Conger, sociologue, qui a conduit une étude sur 384 fratries d’enfants pour déterminer si leurs parents avaient un préféré. Les résultats de cette enquête indiquent que 74% des mères et 70% des pères font du favoritisme.

Et qui est en général le chouchou ? Le petit dernier ? Que nenni ! Ce serait au contraire le premier né qui serait le plus choyé et que globalement les préférences suivent l’ordre de naissance. Autre paramètre : les parents favoriseraient aussi l’enfant qui leur ressemble le plus physiquement ou mentalement. Mais qu’importe que vous correspondiez à ces critères ou non, précise la sociologue, “chaque enfant a l’impression que son frère ou sa sœur s’en sort toujours mieux. En effet, qu’importe sur qui vous vous concentrez dans la fratrie, le cadet ou l’aîné pensera toujours qu’il n’est pas le préféré”.

« article initialement publié par Glamour »

Source: Lire L’Article Complet