Si ces licences sont particulièrement appréciées et connues de tas de joueurs, c’est surtout grâce à un seul jeu parmi plusieurs. En effet, hormis ça, on est plutôt sur quelque chose de médiocre…

Ces licences sont bien connues de la plupart des amateurs de jeux vidéo. Mais finalement, avec un peu de recul, on pourrait être en droit de se demander pourquoi : après tout, hormis un excellent jeu, elles n’ont produit que des entrées assez médiocres. Heureusement pour elles qu’il y a eu ce jeu qui leur a permis de gagner en estime et en popularité auprès des joueurs, car finalement, sans lui, elles seraient bien moins réputées… Ici, on revient sur ces licences qui n’ont offert qu’un seul excellent jeu.

Saints Row

La saga Saints Row est surtout connue comme étant l’alternative “arcade” et second degré à GTA. Mais finalement, la plupart des jeux de la licence ne sont pas incroyables. Sauf Saints Row The Third, un opus extrêmement maîtrisé et très fun. Le suivant, Saints Row IV, aura finalement peiné à convaincre les fans. Bref, sans The Third, la saga n’est pas grand chose…

Amnesia

La série Amnesia s’est faite connaître grâce à son épisode introductif, The Dark Descent, qui est également le meilleur jeu de la série. Il y aura bien eu des tentatives de faire mieux, mais elles sont toujours sonné très creux. Même la plus récente, sortie en 2020, n’aura pas convaincu les fans de jeux d’horreur.

Mirror’s Edge

Outre le tout premier jeu Mirror’s Edge sorti en 2008, la licence n’aura pas convaincu grand monde sur le long terme. Catalyst, le deuxième épisode, avait tout faux dans son gameplay (pourquoi faire de Mirror’s Edge un open world ?). Dommage, car la série avait vraiment du potentiel.

Tom Clancy’s Rainbow Six

De manière générale, les jeux Tom Clancy’s Rainbow Six sont considérés comme appartenant à des sous-jeux de guerre aux narrations complexes sans raison et un gameplay neutre au mieux. Mais avec Rainbow Six Siege, la série a su rebondir et proposer quelque chose de différent, d’unique et suffisamment compétitif pour avoir droit à une scène esport florissante. Bravo, c’était pas gagné.

Watch Dogs

Inutile de revenir sur le premier Watch Dogs, qui fut embarrassant pour Ubisoft. En revanche, le deuxième jeu est une petite pépite sous-estimée qui proposait des tas de missions intéressantes et des concepts marrants. Cependant, Ubisoft est retombé dans ses travers pour la suite… Bref, s’il n’y avait qu’un jeu à sauver de cette série, ce serait Watch Dogs 2.

Source: Lire L’Article Complet