Le café fait partie des boissons les plus consommées au monde, et ce, depuis des siècles. Il renferme de nombreuses vertus mais ingéré en excès, il peut nuire à la santé. Que se passe-t-il dans notre organisme lorsque l’on boit ce breuvage en grande quantité ? Quels signes permettent d’identifier un excès de caféine ? La diététicienne et nutritionniste Laura Tajan nous éclaire.

Restez informée

Au réveil, après le déjeuner, à l’heure du goûter… Certaines personnes ont l’habitude de boire du café tout au long de la journée. Lorsque cette boisson dite “énergisante” est consommée à des doses raisonnables, elle est considérée comme un allié pour la santé. Et pour cause, le café permet de nous stimuler le matin ou en cas de fatigue. Selon la diététicienne et nutritionniste Laura Tajan, il améliore également le temps de réaction et permet de rester vigilant. Ce dernier soulage aussi les maux de tête. Autre atout : il favorise le transit intestinal grâce à son effet laxatif. “Cette boisson stimule la motricité du côlon et peut permettre de lutter contre la constipation”, précise la spécialiste. En clair, ce breuvage possède de multiples bienfaits, mais pour en profiter, il convient de ne pas dépasser la dose journalière préconisée.

Café : quelle quantité ne doit-on pas dépasser par jour ?

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) recommande de ne pas boire plus de 400 mg de caféine par jour, soit environ trois tasses de café. “Des apports allant jusqu’à 400 mg par jour consommés tout au long de la journée, ne soulèvent pas de problème de sécurité pour les adultes en bonne santé dans la population générale, à l’exception des femmes enceintes”, peut-on lire sur son site. Laura Tajan conseille également de consommer trois tasses de café maximum par jour.

Quels sont les effets néfastes du café sur la santé ?

L’Agence du médicament (Anses) explique sur son site qu’une consommation excessive de café a des effets sur le sommeil, car la caféine active certains récepteurs présents dans le cerveau. Cette substance stimulante peut empêcher de dormir, et plus précisément retarder l’endormissement, diminuer le temps et la qualité du sommeil. “Les conséquences sur le sommeil sont très variables suivant l’âge des sujets, leur sexe et leurs habitudes de consommation”, spécifie l’autorité sanitaire. Les individus qui boivent trop de café peuvent aussi devenir irritables. D’après la nutritionniste, cette boisson énergisante favorise également le reflux gastro-œsophagien et accentue les douleurs stomacales.

L’Anses indique que la consommation de caféine en quantité élevée pourrait augmenter les risques de développer une dépendance à la caféine. “Certaines études montrent qu’environ 20 % des adolescents consommateurs de caféine pourraient être classés comme dépendants selon des critères généralement admis. On peut suspecter que la consommation précoce de caféine puisse favoriser la survenue de conduites addictives (comme c’est le cas pour d’autres substances comme l’alcool, le tabac, le cannabis)”, développe l’agence.

Quels symptômes indiquent que l’on boit trop de café ?

Un excès de caféine peut entraîner diverses réactions chez une personne. Selon Laura Tajan, les signes qui doivent alerter sur une consommation excessive de café sont :

  • Une miction fréquente
  • Une déshydratation
  • Des maux de tête
  • Des insomnies
  • Une fatigue musculaire chez les sportifs
  • Une irritabilité
  • Des maux d’estomac
  • Un reflux gastro-œsophagien
  • Une anémie par carence en fer
  • Une diarrhée

Café : comment limiter sa consommation ?

La spécialiste préconise de diminuer sa consommation de café progressivement. “Si l’on est habitué à boire 8 tasses de café par jour, il vaut mieux essayer de réduire sa consommation d’une tasse et donc de passer à 7 tasses par jour. Après un certain temps, on peut passer à 6 tasses chaque jour, et ainsi de suite”, détaille-t-elle. La diététicienne conseille également de troquer les cafés serrés pour des cafés décaféinés. Elle recommande aussi de remplacer le café par de la Chicorée, du Ricoré ou du Caro. “Le Caro ne contient pas de caféine, mais le goût et l’odeur du café sont conservés”, ajoute Laura Tajan.

Merci à Laura Tajan, diététicienne et nutritionniste

Sources : l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et l’Agence du médicament (Anses)

Source: Lire L’Article Complet