Selon l’Union nationale des lycéens, les élèves de plus de 200 lycées auraient répondu présent à l’appel des blocus contre les épreuves en présentiel. Si la plupart des manifestations se sont bien déroulées, celle d’Aubervilliers s’est corsée.

Si les cours ont repris en semi-présentiels pour tous les lycéens ce matin, ceux-là ne sont pas décidés à passer leurs épreuves au sein de leurs établissements. Comme annoncé jeudi par Emmanuel Macron, “les deux épreuves qui ont des examens terminaux, la philosophie et le grand oral, seront maintenues”. Une annonce qui a déplu à plus d’un, alors que l’année a été totalement perturbée par la pandémie. L’Union nationale des lycéens (UNL) a alors encouragé les étudiants à réaliser des blocus dans leurs lycées : “Les conditions ne sont pas réunies pour passer les épreuves dans de bonnes conditions”, explique t-elle. Une consigne qui a été suivie par des centaines d’établissements en France, et qu’ils ont partagée avec le hashtag #BacNoir sur les réseaux sociaux.

L’@UNLnational estime qu’environ 200 lycées étaient bloqués ce matin, “partout en France”, pour demander l’annulation des épreuves du #Bac2021 et le #BTSCONTROLECONTINU, ainsi que “de vraies actions” permettant de rouvrir les lycées en toute sécurité. #BacNoir

???? SOUTENEZ NOTRE JEUNESSE !Au blocus du lycée Feyder, ou je me suis rendu, les élèves ont un discours clair et logique. C’est incroyable que le gouvernement ne fasse pas le contrôle continu et n’annule pas les épreuves à venirAidons les, relayez leur parole !#BacNoir pic.twitter.com/jyxog86jvz

???????? FLASH – Tentative de blocage du lycée d’Alembert à #Aubervilliers. Plusieurs dizaines d’élèves refusent d’entrer et réclament à Jean-Michel #Blanquer l’attribution du baccalauréat en contrôle continu. (@ybouziar pour Mediavenir) #Bac2021 #BacNoir pic.twitter.com/TMzjDSHEOT

#BacNoir, force et courage aux lyceens qui s’élèvent contre le grand n’importe quoi de @jmblanquer pour le #Bac2021, et #BTScontrolecontinu aussi. Les jeunes doivent être respectés, accompagnés ds leurs études et sécurisés ds leur avenir, pas maltraités et méprisés com auj.

En passant du lycée “Les Iris” à Lormont en Gironde, à “Echirolles” en Isère, des milliers d’étudiants ont barricadé l’entrée de leur établissement. À Caen, au lycée “Malherbeils”, ils sont décidés à ne rien lâcher : “Nous sommes déterminés à remettre les barrières en place si rien n’est annoncé”, explique un des organisateurs à nos confrères du Ouest France. Si la majorité des blocus se sont bien déroulés, ce n’est pas le cas de celui du lycée d’Alembert à Aubervilliers, où une dizaine d’élèves auraient envenimé la situation. Selon les forces de l’ordre, il y aurait eu “des tirs de mortiers en direction des policiers vers 10h45”, et un individu aurait été interpellé. Des événements qui précèdent la polémique de la réouverture des facs, où les étudiants post-bac ne sont pas satisfaits de la gestion de la crise par le gouvernement…

Source: Lire L’Article Complet