Selon un nouveau rapport de l’Insee, l’augmentation du nombre de places en crèches n’a pas eu l’effet escompté sur l’emploi des femmes. Seules 8000 mamans auraient ainsi conservé ou retrouvé un emploi grâce au dispositif.

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

Pour expliquer ce phénomène surprenant, l’Insee avance plusieurs explications. L’institut observe notamment que l’allocation des places en crèches concerne surtout “des familles dans lesquelles les mères ne souhaitent pas interrompre leur carrière“, et ce, même si elles n’obtiennent pas de place en crèche. Ces familles se seraient alors tournées vers un autre mode de garde. Autre élément important, le système d’allocation profite avant tout aux familles dont les deux parents travaillent. Difficile en effet pour une femme sans emploi d’obtenir une place en crèche, quand bien même elle souhaite justement mettre ce temps de liberté à profit pour chercher un travail. L’Insee précise donc qu’un changement des mécanismes d’allocation, ou une nouvelle augmentation du nombre de places, pourrait jouer un rôle positif pour les mères de jeunes enfants. 

Source: Lire L’Article Complet