Eh oui, certains petits gestes que l’on croit anodins sont en fait punis par la loi.

Restez informée

Jeter son masque

Au même titre que les sacs en plastique, un masque chirurgical, en polypropylène “tissé” mettent en moyenne 450 ans pour se désagréger dans la nature. En plus de polluer, ces derniers peuvent être contaminés par la Covid-19 et ainsi propager la virus. Un projet de décret défendu par le gouvernement en juin dernier prévoit une amende de 135 euros, contre 68 actuellement, en cas d’abandon de masque, voire même de gants sur la voie publique.

Ne pas ramasser les crottes de son chien

Laisser incognito un petit cadeau sur la voie publique ? Bien que ce geste puisse paraître anodin, cela peut nous coûter bonbon. L’infraction est en théorie passible d’une contravention de deuxième classe (article 531-2 du code pénal), soit 35 euros. Pour endiguer le phénomène, de nombreuses municipalités n’hésitent pas à alourdir la facture. C’est le cas pour Paris ou Meaux où l’amende s’élève à 68 euros ou Abbeville où cela peut vous coûter 335 euros. En cas de récidive, la note peut être encore plus salée. Encore faut-il encore se faire choper la main dans le sac…

Griller un feu à vélo

À bicyclette, on ne peut pas se faire retirer de points mais on risque les mêmes amendes qu’en voiture. Soit une ardoise de 90 euros si vous grillez un feu, refusez une priorité, franchissez une ligne blanche, roulez à gauche (ou sur un trottoir si vous avez plus de 8 ans) ! Ou 35 euros d’amende si vous téléphonez ou pédalez la nuit sans gilet fluo.

Traverser en dehors des clous

La sanction théorique si vous passez lorsque le petit bonhomme est rouge ou hors passage clouté ? Quatre euros d’amende. Bon d’accord, cela reste rarement appliqué…

Cueillir des fleurs ou des champignons

Selon l’article 547 du code civil, les champignons, fleurs ou fruits appartiennent au propriétaire du sol. Il faut donc son autorisation pour récolter. Dans les forêts publiques, la cueillette à “caractère familial” – un bouquet chacun – demeure tolérée mais arrêtez-vous à temps : à Hardelot, un septuagénaire surpris par l’ONF avec 600 jonquilles a été verbalisé en mars 2013 (122 euros) ! Enfin, dans un parc naturel, la balade peut tourner au drame : on risque six mois de prison et 9 000 euros d’amende pour altération du milieu.

Manger un sandwich au volant ou conduire en tongs

“Tout conducteur doit se tenir constamment en état d’exécuter les manœuvres” (article R-412-6 du code de la route). Certains agents alignent donc ceux qui téléphonent au volant, mais aussi ceux qui fument, se remaquillent ou grignotent (75 euros). À Toulouse, une conductrice décontractée a même écopé en 2016 d’une amende parce qu’elle conduisait .. en tongs ! Attention, depuis juillet 2015, les “kits mains libres” reliés au téléphone par un fil sont interdits, tout comme les casques et oreillettes (135 euros). Les “kits” sans fil sont aussi prohibés.

Jeter son mégot

Depuis octobre 2015, à Paris, jeter une cigarette par terre vaut 68 euros d’amende (35 euros auparavant). Et attention, les agents, eux, ne mégottent pas : fin 2015, ils avaient déjà dressé plus de 700 PV ! Les conseils municipaux de Cannes ou Biarritz ont aussi décidé de verbaliser.

Source: Lire L’Article Complet