Ils ne sont pas près de se rabibocher de sitôt. Interrogée sur l’antenne de Sky News ce jeudi 29 avril, une experte royale révèle que les tensions entre les princes William et Harry sont aussi tenaces.

Les obsèques du prince Philip ont marqué leurs retrouvailles après plusieurs mois de tensions. Mais pour l’experte royale Roya Nikkhah, de passage sur l’antenne de Sky News ce jeudi 29 avril, “la relation entre William et Harry a encore un long chemin à parcourir” avant de redevenir le lien soudé que les deux frères ont pu tisser durant leur enfance. Les médiateurs (comme Kate Middleton, Peter Phillips et même le prince Charles qui les a contraints à une longue discussion après les funérailles de son père) auront beau se suivre pour les réconcilier, le conflit perdure entre les fils du duc de Cornouailles depuis l’entretien choc des Sussex auprès d’Oprah Winfrey. L’interview, l’experte l’affirme, “a eu l’effet d’une bombe.” Avant sa diffusion sur les écrans américains et britanniques, elle a même frôlé le statut de catastrophe diplomatique.

Si bien que le duc de Cambridge demeure blessé, voire révolté, puisque son épouse y a été accusée d’avoir fait pleurer Meghan Markle. “Le prince William ne l’a pas bien prise”, développe Roya Nikkhah, “personne dans la famille royale ne l’a bien prise.” L’accueil glacial réservé au prince Harry, revenu au Royaume-Uni tel un petit-fils prodigue pour rendre un ultime hommage au duc d’Édimbourg dont le décès a mis de nombreux regrets en lumière, ne fait que confirmer les propos de l’experte royale.

Une réconciliation impossible ?

Des retrouvailles sous tension qui pourraient bien retarder un peu plus la réconciliation. Après avoir été confronté aux répercussions de son entretien confessions, le prince Harry a rapidement plié bagage pour rejoindre Meghan Markle, restée en Californie en raison de sa deuxième grossesse, potentiellement à risque. De retour dans les bras de son épouse, le frère cadet du prince William se prépare pour l’arrivée de sa fille, une petite sœur pour Archie, prévue pour l’été 2021.

En Angleterre, les Windsor (et notamment le duc de Cambridge) se préparera plutôt à rendre un nouvel hommage à Lady Diana, à travers l’inauguration d’une statue à l’effigie de la défunte à Londres, au mois de juillet 2021. Un éventuel dilemme pour le prince Harry qui pourrait bien faire faux bond à son frère aîné.

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet