Emmanuel Macron a livré un long entretien ce 29 avril, revenant sur les étapes du déconfinement. Un calendrier qui prévoit pour le 30 juin une réouverture de tous les lieux et la fin du couvre-feu. Mais Pascal Praud, lui, n’y croit toujours pas.

A propos de


  1. Pascal Praud


  2. Emmanuel Macron

C’est la bonne nouvelle de ce jeudi 29 avril. Dans un entretien accordé au Parisien, Emmanuel Macron explique les étapes de la sortie progressive du pays de ce confinement. Prudent mais confiant, le président de la République prévoit la réouverture des terrasses et commerces dès le 19 mai avec un maintien du couvre-feu puis un quasi retour à la “vie d’avant” à partir du 30 juin. Mais Pascal Praud n’y croit pas. Sur le plateau de L’Heure des Pros, ce soir, le journaliste est revenu sur les différentes promesses du président mais est terriblement pessimiste.

“On déconfine, je dois vous dire que je ne crois absolument pas à cela, a ainsi commencé Pascal Praud, qui s’est dit “triste” pour ses “amis les discothèques”, qui ne sont pas concernées par ces étapes de déconfinement. Je crois pas que le 1er juillet tout sera ouvert.” Ce n’est pas la première fois que l’ancien de TF1 expose son pessimisme en cette période de crise sanitaire. Déjà lors des annonces du président le 26 avril, Pascal Praud ne croyait pas à la réouverture des terrasses à la mi-mai. Ne manquant pas d’étriller le gouvernement et sa communication.

“On est tellement traumatisés”

“On est tellement traumatisés que je crois qu’un truc va nous tomber dessus, a-t-il continué. Mais je veux y croire !” Malgré son appréhension certaine, cette fois-ci, il a tenu à souligner que le président de la République s’était exprimé avec “beaucoup de clarté”, “beaucoup d’audace” et “beaucoup de risque”. Mais pour Pascal Praud, le rêve est trop beau. “Je ne suis pas pessimiste. Vraiment, je suis tellement joyeux de ce qui nous arrive. […] Franchement c’est formidable, moi je signe dès demain. Je crois qu’il va quand même se passer quelque chose. J’ai peur, j’ai peur, j’ai peur”, a-t-il conclu sur CNews.

Crédits photos : Capture d’écran / CNews

Autour de

Source: Lire L’Article Complet