Invité sur le plateau de l’émission Vivement dimanche sur France 2 ce 11 avril, Julien Clerc est revenu sur son parcours. Face à Michel Drucker, le chanteur a tenu à expliquer pourquoi il passait pour un artiste “difficile” et “chiant” à ses débuts.

A propos de


  1. Julien Clerc


  2. Michel Drucker


  3. Vianney

Dans le rétroviseur. Le 28 mars dernier, Michel Drucker a fait son grand retour aux commandes de l’émission Vivement dimanche sur France 2, après une lourde hospitalisation au coeur et des mois de rééducation. En forme, le présentateur iconique a repris le tempo et enchaîne les invités prestigieux depuis qu’il est de retour à l’antenne. Ce dimanche 11 avril, Michel Drucker recevait Vianney, l’occasion de l’interroger avec malice sur sa compagne Catherine Robert, mais également son aîné le chanteur Julien Clerc. L’occasion pour ce dernier de se laisser aller à quelques confidences.

Sur le célèbre fauteuil rouge, le chanteur de 73 ans est revenu sur son parcours et ses débuts. Évoquant la carrière du jeune Vianney, Julien Clerc a fait part de son étonnement : “je trouve qu’il garde vachement la tête sur les épaules, il est toujours aussi simple charmant, ça c’est bien.” Un comportement facile à vivre que lui-même n’avait pas à ses débuts, de son propre aveu. “Je pense qu’à un certain moment, je passais pour quelqu’un d’un petit peu désagréable. Je me souviens que dans certaines de nos émissions, avec toi Michel, et je ne pense pas que c’était parce que j’avais pris la grosse tête, c’est parce que je me souviens on m’avait demandé de chanter en direct et je voulais tellement que ce soit parfait, et y’a un moment donné, pour ça, je passais pour quelqu’un de difficile et de chiant.”

“Je me suis détendu”

Un caractère compliqué qui s’est atténué au fil des années, de l’expérience et des succès. Je me suis beaucoup détendu depuis, et maintenant quand il faut chanter en direct, je prends le micro, je souris et je chante, mais y’a une époque où je ne l’entendais pas comme ça.” Et l’interprète de résumer ces petites prises de bec passées avec philosophie : ce sont des belles aventures. On est assis tous les deux-là encore” a-t-il confié en riant à Michel Drucker. Ce dernier a acquiescé avec le sourire.

Crédits photos : Capture France 2

Autour de

Source: Lire L’Article Complet