Vendredi 7 mai, en visite dans un centre de vaccination, Olivier Veran a salué la mobilisation des personnels de santé. Et il a révélé qu’il allait “mettre la blouse” le temps d’une soirée pour participer à l’effort collectif.

Olivier Véran

La sortie de la crise sanitaire se fera par la vaccination. C’est ce que ne cesse de répéter le gouvernement, exhortant la population à se faire vacciner dès que possible. Vendredi 7 mai, en visite dans un centre de vaccination de Clichy-sous-bois, en Seine-Saint-Denis, Olivier Véran a répété les recommandations du gouvernement lors d’une conférence de presse. “Nous avons des objectifs qui sont très clairs : nous avons plus de deux millions de primo-injections que nous pouvons réaliser la semaine prochaine, a déclaré le ministre de la Santé et des Solidarités. L’objectif : “protéger un maximum de Français”, notamment à l’approche du pont du jeudi 13 mai. L’interdiction de déplacement dans un rayon de plus de dix kilomètres ayant été levée, les Français devraient effectivement profiter du long week-end pour voyager.

“J’irai mettre la blouse le temps de la soirée de mardi”

Olivier Véran a donc demandé une “mobilisation sans précédent” du personnel des centres de vaccination mais aussi des “médecins, pharmaciens et infirmiers” qui peuvent pratiquer l’injection à l’approche du pont. L’effort collectif est un effort immense qui est réalisé chaque jour, a-t-il déclaré, remerciant “les médecins, les pharmaciens, les infirmiers, les vétérinaires, les sages-femmes, les personnels des collectivités territoriales, les élus et les pompiers”. Et il va participer lui-même à l’effort : J’irai mettre la blouse le temps de la soirée de mardi [11 mai] dans un centre de vaccination pour prêter main-forte à l’effort collectif”, a-t-il révélé. Avant de se lancer en politique, Olivier Véran a en effet fait des études de médecines à Grenoble. Il était neurologue au CHU de Grenoble-Alpes avant d’être nommé ministre de la Santé.

Source: Lire L’Article Complet