Selon le documentaire Élysée : Neuf femmes aux marches du palais, diffusé sur LCP ce vendredi 5 février, Bernadette et Claude Chirac ont longtemps été en opposition au sein du palais présidentiel.

A propos de

  1. Bernadette Chirac

  2. Claude Chirac

Un contraste saisissant. En 1995, alors qu’il fait ses premiers pas en tant que président de la République, Jacques Chirac demande à sa fille cadette, Claude, de se charger de sa communication. Rapidement, et comme l’a fait comprendre le documentaire Élysée : Neuf femmes aux marches du palais diffusé ce vendredi 5 février sur LCP, la jeune femme éclipse sa mère, Bernadette Chirac. “Claude cherche à évincer sa mère”, a relaté Béatrice Gurrey, journaliste pour Le Monde. En raison, après avoir suivi quelques conseils en communication, “elle pense qu’il faut rajeunir l’image de son père.”

Défi que l’ex-Première dame, réputée pour sa dureté, son intransigeance ou encore “son côté reine de France” a pu mettre à mal aux yeux de sa fille. Celle-ci se concentre donc sur l’image médiatique de son père. Elle le fait maigrir, il va aux États-Unis prendre les conseils des communicants, elle lui rapporte un prompteur”, énonce Béatice Gurrey. Peu à peu, Bernadette Chirac prend bien conscience qu’elle “n’a pas sa place dans ce dispositif, et elle en souffre.” En 2002, cependant, la veuve de Jacques Chirac prédit l’existence d’un obstacle considérable. À savoir, la montée du Front national (rebaptisé Rassemblement national en 2018). Une opposition que la modernité de Claude Chirac, attachée à l’aura de son père jusqu’au bout, n’a pu pressentir.

Unies dans la douleur

Rivales au 55 rue du Faubourg Saint-Honoré, Bernadette Chirac et sa cadette le sont moins au Quai Voltaire, à Paris. Car depuis la mort de Jacques Chirac, survenue le 26 septembre 2019, la fille est un soutien de poids pour sa mère, dévastée par cette disparition et dont l’état de santé ne cesse d’inquiéter. En août 2020, Claude Chirac a donc pris la décision de réintégrer l’ex-Première dame dans un cadre rassurant, au sein de la résidence dans laquelle elle a vécu avec l’ancien chef de l’État. Des efforts qui portent leurs fruits, leurs différends d’antan semblent oubliés : le duo mère-fille affiche une complicité évidente, soudé dans la douleur provoquée par les malheurs qui ont frappé leur clan.

Crédits photos : Capture LCP

Source: Lire L’Article Complet