Ajoutez cet article à vos favoris en cliquant sur ce bouton !

En mai 1974, alors que Valéry Giscard d’Estaing vient tout juste d’être élu président, il réalise une série de photos en vue de son intronisation. L’une d’entre elles, loin de l’image de bon père de famille qu’il veut montrer, aurait pu tout remettre en question.

Et si le destin de Valéry Giscard d’Estaing avait basculé à cause d’un simple cliché ? A en croire les informations de Gala, le président de la France entre 1974 et 1981 n’aurait peut-être jamais été aux commandes du pays. La raison : une photographie qui aurait complètement sali son image si elle avait été publiée. Les faits remontent au mois de mai 1974. Valéry Giscard d’Estaing vient d’être fraîchement élu à la présidence et attend son intronisation. Il en profite pour effectuer une série de photos pour un numéro spécial de L’Express. Lorsque la chef du service politique de l’hebdomadaire, Michèle Cotta, découvre les clichés, elle est stupéfaite par une photo. Cette dernière aurait été prise par VGE lui-même. Il a photographié la photographe en charge du shooting, Marie-Laure de Decker, “assise, provocante, derrière le bureau en acajou de l’homme politique“, précisent nos confrères de Gala.

⋙ Valéry Giscard d’Estaing, Jacques Chirac… : la garçonnière, une tradition présidentielle

Ne sachant pas vraiment que faire de cette photo, elle est allée la montrer à Françoise Giroud, la directrice de L’Express, qui lui a immédiatement répondu : “On ne publie pas“. Ainsi, cette photo, loin d’être en accord avec l’image du bon père de famille bien sous ton rapport vendue durant toute sa campagne présidentielle, aurait pu lui coûter sa réputation et le reste de sa carrière politique. Pourtant, sa réputation de coureur et d’homme à femmes n’a pas été longue à arriver. Bien avant Jacques Chirac, lui aussi était connu pour ses nombreuses conquêtes féminines, et avait également investi dans une garçonnière, située boulevard Saint-Germain à Paris. Une situation dont aurait beaucoup souffert sa femme, Anne-Aymone Sauvage de Brantes.

A lire aussi : Valéry Giscard d’Estaing : sa petite blague très osée à la messe pour Jacques Chirac

Source: Lire L’Article Complet