Depuis sa défaite lors de l’élection présidentielle, Valérie Pécresse s’était faite rare. Vendredi 13 mai, elle est réapparue à Versailles où elle s’est exprimée pour la première fois.

Le 10 avril dernier, Valérie Pécresse voyait ses rêves de présidentielle disparaître quand son score, 4,78 %, s’affichait sur les écrans de télévision de tout le pays. Depuis, la présidente de la région Île-de-France s’était faite très discrète, ne faisant aucune déclaration dans les médias. Ce silence est désormais rompu. En effet, elle s’est exprimée pour la première fois ce vendredi 13 mai, lors d’un déplacement à Versailles pour l’inauguration de la Biennale d’architecture et de paysage de la ville. Des propos captés par BFM TV et diffusés sur Twitter. « J’ai repris mon souffle, je suis partie marcher dans la nature et c’est ce qui ressource le mieux », a-t-elle expliqué tout sourire. « Ça a été dur ? », s’est enquis un journaliste. « Écoutez, vous savez en politique, soit on gagne, soit on apprend. On va dire que j’ai beaucoup appris. »

D’après des informations révélées par Le Monde au début du mois de mai, Valérie Pécresse aurait trouvé refuge dans un centre de remise en forme en Espagne. De quoi digérer une défaite qui a du mal à passer. Toujours d’après le quotidien, l’ancienne candidate en voudrait particulièrement à Nicolas Sarkozy qui ne l’a jamais clairement soutenue. Au point de refuser son chèque de 2.000 euros, censé l’aider à rembourser ses frais de campagne d’un montant de 5 millions d’euros. « Je ne demande pas la charité, mais la solidarité et l’amitié », aurait-elle justifié. « Elle a besoin de souffler et de régler ses dettes, ce n’est pas le moment de l’emmerder », aurait déclaré Jean-François Copé.

> Découvrez en images le métier des candidats avant de se lancer en politique.

Le soutien inébranlable de son père

💬 "Je suis partie marcher dans la nature"

Valérie Pécresse dit avoir "repris son souffle" depuis la présidentielle pic.twitter.com/eypqbLVRRT

Elle peut en tout cas compter sur le soutien de ses proches, dont son père, Dominique Roux. Le 7 mai dernier, c’est via Facebook qu’il s’est exprimé sur la conduite de l’ancien président de la République. « Valérie a renvoyé le chèque de Sarkozy en disant qu’elle ne veut pas l’aumône, mais la solidarité. Ce mec ne sait pas vivre ! »

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : JB Autissier / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet